ALGÉRIE
17/11/2015 05h:05 CET | Actualisé 17/11/2015 05h:09 CET

Diabète: entrée en production mardi de l'usine de fabrication de Glucophage à Bou Ismail

Pixabay/TesaPhotography

Le groupe pharmaceutique allemand Merck et le laboratoire algérien Novapharm lanceront officiellement ce mardi 17 novembre à Tipasa la mise en production du médicament Glucophage pour le traitement du diabète, a annoncé le directeur général des laboratoires Merck-Algérie, Moncef Meklati.

Le projet s'inscrit dans le cadre d’un protocole de partenariat avec le laboratoire algérien Novapharm, stipulant la création d’une société "Nova- Merck" pour la production du Glucophage, en 2013, a précisé ce lundi l'APS.

Cette usine de production de Glucophage a été réalisée à Bou Ismail, à l’est de Tipasa, est dotée d’une capacité de production de 300 millions d’unités/an. Ce quota est destiné au marché algérien pour relever les capacités de la production nationale et réduire la facture d’importation, estimée à 10 millions d'euros, de ce médicament anti-diabète.

Le même responsable a révélé que cet investissement a coûté 5 millions d'euros et générera 200 postes de travail. M. Meklati a souligné que ce projet s'inscrit dans le cadre du renforcement des activités du Groupe pharmaceutique allemand en Algérie.

Les études réalisées, entre 1998 et 2013, en Algérie, font état d’une hausse du taux d’atteinte par le diabète de 8 à 16 %. Les chiffres fournis par certaines associations du domaine signalent 15.000 cas d’atteinte par an.

LIRE AUSSI: Le taux d'atteinte du diabète a doublé les 15 dernières années en Algérie

Près de trois millions d’algériens sont atteints du diabète, considéré comme un sérieux problème de santé publique, étant la deuxième maladie la plus répandue en Algérie après les maladies artérielles.

Selon la première étude, menée en 1998 par le centre hospitalier universitaire (CHU) de Sétif, le taux d’atteinte du diabète de type 2 chez les personnes âgées entre 30 et 64 ans était de 8%.

Le ministère de la Santé, en collaboration avec l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), a publié en 2003 une deuxième étude effectuée sur la tranche d’âge 25 et 64 ans, qui faisait état d’un taux de prévalence globale stable à 8%, accentué dans les milieux urbains (10%) par rapport aux milieux ruraux (7%).

En 2005, le taux de prévalence a atteint 12%, d’après une étude menée sur un échantillon de plus de 48.000 sujets, âgés entre 35 et 70 ans. La prévalence urbaine était de 15% et le taux d’atteinte rurale était de 12%.

LIRE AUSSI: Les médicaments anti-diabète produits à Tizi Ouzou exportés à partir de 2016

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.