MAROC
17/11/2015 09h:12 CET | Actualisé 17/11/2015 14h:09 CET

Non, un Marocain n'a pas sauvé la vie des milliers de spectateurs du Stade de France

Non, un Marocain n'a pas sauvé la vie des milliers de spectateurs du Stade de France
DR
Non, un Marocain n'a pas sauvé la vie des milliers de spectateurs du Stade de France

ATTENTATS - Le drame survenu vendredi 13 novembre à Paris a son héros. Ou presque. Alors que les réseaux sociaux ont salué à maintes reprises le courage d’un dénommé Zouheir, l’agent de sécurité marocain qui aurait empêché un kamikaze de pénétrer au sein du complexe sportif, le quotidien français Libération a publié hier un article démentant la rumeur.

La rumeur en question? "L’explosion a eu lieu à l’extérieur du Stade de France. Elle était censée se produire à l’intérieur et tuer des centaines de personnes, dont le président français François Hollande. Mais il n’en fut rien car un agent de sécurité a détecté la veste explosive du kamikaze, qui s’est ensuite fait exploser à l’extérieur du stade. […] Il (l’agent de sécurité, ndlr) s’appelle Zouheir. Il est musulman", peut-on notamment lire dans un message retweeté plus de 30.000 fois, relayé dans l’article de Libération.

Egalement propagée sur les réseaux sociaux, une autre rumeur selon laquelle l’agent de sécurité en question serait décédé a été infirmée par le quotidien français.

Un article du Wall Street Journal à l’origine de la confusion

Certes, le terroriste a bel et bien été repoussé du Stade de France peu avant de se faire exploser à proximité. Mais le scénario est tout autre. Publié dimanche dernier, un article du Wall Street Journal (WSJ) indique en effet que l’agent ne se trouvait pas à l’entrée du complexe sportif, mais près du tunnel de l’entrée des joueurs, "et que l’équipe chargée de la sécurité, située près de l’entrée du stade, lui a raconté la scène", précise le quotidien américain.

Le fameux Zouheir n’a donc pas assisté à la scène, et encore moins participé à un quelconque sauvetage. Libération indique par ailleurs qu’un autre journaliste du WSJ a probablement contribué à amplifier la rumeur : "L’agent de sécurité Zouheir a bloqué l’entrée du Stade de France au terroriste qui portait une veste explosive", a tweeté Ahmed Al Omran, correspondant en Arabie saoudite pour le WSJ, au lendemain des attentats. Avant de se rétracter une heure plus tard: "Correction: il était situé près du tunnel des joueurs, briefé après par ses collègues". Or à ce moment-là, la rumeur était déjà bien loin.

LIRE AUSSI: