MAROC
11/11/2015 06h:05 CET | Actualisé 17/11/2015 12h:00 CET

La Galerie H inaugure sa nouvelle exposition sur le thème du voyage et de la découverte

Un vent d'Europe, d'Afrique et d'Asie souffle sur la Galerie H
holmarcom
Un vent d'Europe, d'Afrique et d'Asie souffle sur la Galerie H

ART - L'heure est au voyage. Inaugurée en février dernier à Casablanca par le Groupe Holmarcom, la Galerie H a accueilli mardi 10 novembre sa deuxième exposition, "Inspirations d'ici et d'ailleurs". Du 14 novembre au 12 mars prochain, les quatre artistes marocains Mouna Fassi Fihri, Salima Abdel-Wahab, Khalid Darnaoud et Soufiane Tiglyene sont mis à l'honneur.

A l'instar de la céramique, du tissu et du bois, le quatuor s'est inspiré de plusieurs matériaux afin de franchir les frontières communes en conviant le visiteur à un voyage en Europe, en Afrique et en Asie.

holmarcom

De gauche à droite, les artistes et designers Marie Lloret et Khalid Darnaoud, la styliste Salima Abdel-Wahab, le PDG du groupe Holmarcom Mohammed Hassan Bensalah, le créateur Soufiane Tiglyene, le DG du groupe Holmarcom Karim Chiouar et la designer Mouna Fassi Fihri

"L'idée était de rassembler ces quatre artistes au sein d'un même espace de manière équitable, sans que l'un empiète sur l'autre", confie au HuffPost Maroc Morgane Lloret, artiste designer au sein de la société d'architecture et d’événementiel Made In Diva, basée à Marrakech depuis 2010. Et sa mère, Marie Lloret, fondatrice de l'entreprise et scénographe en charge de l'exposition, d'ajouter : "La Galerie H est un véritable laboratoire, une sorte de résidence d'artiste".

Un enjeux artistique...

L'invitation au voyage initiée par les quatre artistes correspond à une volonté de (re)créer des passerelles entre les régions du Maroc et du monde. Point de jonction entre racines locales et pêle-mêle multiethnique, l'exposition souhaite aussi inciter les artisans marocains à "redonner du temps au temps", selon l'expression empruntée à Khalid Darnaoud, coutumier des productions artistiques façonnées à partir de matériaux recyclés. Costumière pour l'industrie du cinéma, Salima Abdel-Wahab s'est également engagée auprès du secteur artisanal en dessinant une collection au profit de coopératives de couturières dans la région du Rif en 2014.

...et économique

Outre le métissage des cultures et des couleurs, l'exposition se veut aussi l'occasion de promouvoir l'émergence d'un partenariat prometteur au Maroc ; celui du design et de l'artisanat. Brassant chaque année un peu plus de 20 milliards de dirhams, le secteur de l'artisanat génère actuellement pas moins de 400 000 emplois.

"Nous avons souvent tendance à voir des objets qui se ressemblent dans les souks. Désormais, l'objectif est d'adapter les créations traditionnelles marocaines aux temps modernes, de les ajuster selon les normes esthétiques contemporaines", recommande Loubna Tmimi, directrice de communication du groupe Holmarcom. Conçus par des designers marocains, les produits sont ensuite fabriqués par des artisans locaux : "Il s'agit aussi et surtout de réconcilier les Marocains avec leur identité".