ALGÉRIE
13/11/2015 05h:41 CET | Actualisé 13/11/2015 05h:46 CET

Coupure du câble sous-marin Annaba-Marseille: le "coupable" est le "Paovasa Ace"

Les travaux de réparation au large de Annaba
capture d'écran
Les travaux de réparation au large de Annaba

La grosse panne d'internet enregistrée en Algérie le 22 octobre dernier est due à la "négligence" du commandant d'un navire panaméen qui n'a pas respecté les "instructions nautique" au moment du mouillage au large du port d’Annaba.

Le ministère de la Poste et des Technologies de l'information et de la Communication (PTIC) a désigné, hier, dans un communiqué, le coupable de la coupure du câble sous-marin de fibre optique Annaba-Marseille, survenue le 22 octobre dernier: le navire panaméen Le ‘Paovasa Ace’. Cette coupure du câble a été provoquée par "l'ancre du navire marchand panaméen le ‘Paovasa Ace’ à proximité dudit câble" indique le communiqué.

"Il apparaît dans les résultats préliminaires de l'enquête relative au sectionnement du câble, menée par les services habilités, que la détérioration du câble sous-marin de fibre optique reliant Annaba à Marseille, survenue le 22 octobre dernier, a été provoquée par les manœuvres de mouillage de l'ancre du navire marchand panaméen le ‘Paovasa Ace’ à proximité dudit câble".

La responsabilité du commandant de ce navire "est ainsi engagée car il s'agit de négligence dans l'application des instructions nautiques lors du choix du point de mouillage", indique le ministère des PTIC. Des dispositions "seront prises à l'encontre des responsables de cet incident, dès l'achèvement de l'enquête, à l'effet d'un dédommagement des préjudices causés", souligne le ministère.

LIRE AUSSI : Le câble endommagé au large de Annaba véhicule plus de 80% du trafic Internet algérien

Il y a 14 ans, au temps du Cerist et du 15/15, l'Algérie a pété du même câble...

On ne connait pas l'ampleur des pertes causées par ces perturbations qui ont duré six jours même s'il est admis que la faiblesse de l'usage de l'internet dans le secteur économique en minimise l'impact. Les perturbations ont davantage étaient ressentis par les nombreux algériens "branchés" sur les réseaux sociaux. Algérie Télecom a estimé ses pertes commerciales à 100 millions de dinars jour.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.