MAROC
12/11/2015 14h:40 CET | Actualisé 12/11/2015 14h:40 CET

La contestation contre Amendis gagne du terrain

La contestation contre Amendis gagne du terrain
DR
La contestation contre Amendis gagne du terrain

GESTION DÉLÉGUÉE – Malgré les appels au calme lancés par le ministre de l’Intérieur et le chef du gouvernement, les usagers d’Amendis ne décolèrent pas, et la contestation contre la société en charge de la gestion déléguée d'eau, d'électricité et d'assainissement liquide dans plusieurs villes du nord du pays gagne du terrain.

Alors que depuis début octobre, la "révolte des bougies" se cantonnait à la ville de Tanger, un appel à manifester samedi dans les villes de Tétouan, Fnideq, Martil et Asilah a été lancé.

LIRE AUSSI:A Tanger, les habitants protestent contre Amendis

Le motif n'a pas changé: dénoncer les factures jugées trop salées de la filiale du groupe français Veolia et réclamer son départ.

Reste à savoir si l’appel sera suivi, sachant qu’il y a quelques jours, Abdelilah Benkirane et Mohamed Hassad avaient appelé les usagers mécontents à ne pas "semer la zizanie", après avoir annoncé des mesures "en faveur des populations défavorisées qui auront le droit de vérifier et de maîtriser les processus de facturation".

Galerie photo 7 services administratifs en ligne sans file d'attente et sans bakchichs Voyez les images