ALGÉRIE
11/11/2015 11h:50 CET | Actualisé 11/11/2015 11h:56 CET

Festival d'Annaba du film méditerranéen : renouer avec le "grand cinéma digne d'un grand public"

Wikimedia Commons

Le Festival d’Annaba du film méditerranéen (FAFM) qui revient au début du mois prochain après une longue éclipse, permettra à l’antique Hippone de "renouer avec le grand cinéma, digne d’un grand public", indique mercredi un communiqué du commissariat de cet événement.

Un jury international décernera le "Anab d’or", le "Jujubier d’or", ainsi que le Grand prix du jury, en plus des Premiers prix d’interprétation féminine et masculine, souligne le document qui fait également état d’hommages posthumes à Keltoum, Omar Sharif et Nour Cherif, ainsi qu’aux réalisateurs algériens Amar Laskri, Benamar Bakhti, Abdou B et grec Théo Angelopoulos.

Un "Anab d’Honneur" sera également décerné, selon la même source, à Moussa Haddad, Sid-Ahmed Agoumi et Yves Boisset, réalisateur, entre autres, de "R.A.S", un long métrage traitant de la guerre d’Algérie.

Le chanteur Khaled sera officiellement honoré durant le festival pour avoir été le seul artiste arabe lauréat d’un festival méditerranéen, la Mostra de Venise en l’occurrence, où il décrocha la plus recherchée des récompenses consacrant la meilleure musique de film, "l’Osella d’or", dans le long métrage "Un, deux, trois soleil" de Bertrand Blier.

Au programme également du festival, une série de tables-rondes traitant de l’émigration clandestine, suivie d’une sélection de films consacrés à cette question, ajoute-t-on de même source.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.