ALGÉRIE
10/11/2015 10h:09 CET | Actualisé 10/11/2015 10h:12 CET

Organe de surveillance d'Internet: "La vie privée des Algériens sera préservée", promet le procureur général M. Djadi

"Non, non et non" ! Le procureur général Abdelkrim Djadi est formel. L'organe de surveillance du réseau Internet n'est " destiné qu'à pister les infractions utilisant les Technologies de l'information et de la communication". La "vie privée des citoyens sera préservée et garantie", a-t-il déclaré dans un entretien à la Chaîne III de la Radio Algérienne.

Annoncé dans le Journal officiel du 8 octobre 2015, la création de cet organe de surveillance a suscité certaines craintes chez les internautes algériens, qui voyaient déjà leurs communications virtuelles surveillées.

L'ambiguïté du texte, qui ne précise aucunement la nature des données qui seront collectées et enregistrées, accentuait encore leurs appréhensions, en dépit de la prestation de serment devant une Cour décrétée pour le personnel de cet organe.

Abdelkrim Djadi tient ainsi à rassurer les Algériens. "Non, non et non", a d'emblée affirmé. Il s'agit d'un dispositif de prévention et de lutte destiné à pister les infractions utilisant les TIC, qui sont les actes terroristes, des atteintes à la sûreté de l’Etat et du crime transnational organisé", affirme-t-il, assurant que "la vie privée des personnes sera préservée et garantie, sauf, précise-t-il, lorsqu’il y a infraction".

Cela suffit-il à rassurer les internautes ?

Invité à parler du récent amendement du texte de procédure pénale, l'invité de la Radio algérienne a affirmé que la protection des libertés et des droits de l'homme a été renforcée. Il cite, à titre d'exemple, le retrait dès janvier 2016 des cas de flagrance, de mise en mandat de dépôt par le parquet et remise en cause de l'abus de détention préventive.

LIRE AUSSI: Un organe de surveillance d'internet voit le jour

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.