MAROC
10/11/2015 12h:42 CET | Actualisé 10/11/2015 12h:43 CET

Un portail dédié au Sahara lancé pour le quarantenaire de la Marche verte

Ce qu'il faut savoir sur le portail national sur le Sahara
Sahara.gov.ma/Capture d'écran
Ce qu'il faut savoir sur le portail national sur le Sahara

COMMUNICATION – Vivre, aimer, investir et visiter le Sahara. Ce sont les quatre piliers sur lesquels repose le nouveau portail dédié au Sahara, lancé en grande pompe à Laâyoune, le 10 novembre, dans le cadre des festivités des 40 ans de la Marche verte.

"Cette campagne de communication continue se base sur les réalisations accomplies par le Maroc depuis 1975 pour faire connaître le Sahara marocain dans le monde", explique au HuffPost Maroc le ministre de la Communication, Mustapha El Khalfi.

Une centralisation des informations

Présenté devant la commission parlementaire en 2013 par El Khalfi, le portail mobilise actuellement une dizaine de personnes, dont un comité éditorial. Le projet est encadré par la direction du portail national Maroc.ma. "Ce projet, qui me tient très à cœur, visera à accompagner la mise en œuvre du plan de régionalisation avancée", analyse le ministre de la Communication. Pour lui, le traitement médiatique du Sahara connaissait un grand problème, celui de la dispersion des informations. "Il y a des données sur le site du CESE (Conseil économique, social et environnemental), du HCP (Haut-Commissariat au plan), du CNDH (Conseil national des droits de l'Homme), de la Bibliothèque nationale. Nous avons tenu à les réunir sur une même adresse afin de faciliter l’accès à l’information autour de la question du Sahara", souligne le porte-parole du gouvernement.

Pour ce faire, le ministre PJD dit s’être basé sur une étude, mais aussi sur "les standards des Nations unis en matière de présentation des politiques publiques et des informations publiques".

Un portail polyglotte

Capsules, interviews, reportages et actualité en continu. Sahara.gov.ma fonctionne également comme un portail d’information réservé aux provinces du sud. Le tout en plusieurs langues. Déjà disponible en arabe, français, anglais, espagnol, russe et chinois, le site officiel du Sahara sera décliné en 2016 en plusieurs autres langues. "D’abord en amazigh, sur laquelle nous sommes déjà en train de travailler, puis en italien, en portugais et en plusieurs langues asiatiques", nous confie El Khalfi.

Sur le volet linguistique, des partenariats ont été noués avec plusieurs institutions. "Pour la langue chinoise, à titre d’exemple, nous avons eu recours à l’association d’amitié et d’échange maroco-chinoise qui a travaillé sur la traduction", confie le ministre de la Communication.

Entre actualités et histoire

Si la plus grande partie de la page d’accueil est réservée à l’actualité du Sahara (discours royal, futur CHU de Laâyoune, voie express Tiznit-Laayoune-Dakhla), une rubrique est entièrement dédiée aux repères historiques.

LIRE AUSSI:Le réalisateur marocain Ayoub Qanir publie une bande-dessinée pour le quarantenaire de la Marche verte

"Nous avons souhaité mettre en valeur l’histoire, la géographie, l’anthropologie afin de mettre en valeur la spécificité culturelle sahraouie pour contrecarrer les manœuvres des ennemis de l’intégrité territoriale", souligne le ministre. Si une rubrique est dédiée à "l’initiative marocaine pour l’autonomie", d'autres sont réservées à la vie au Sahara (éducation, santé, habitat), à l’investissement et à la découverte des provinces du sud.

Concernant le budget alloué à cette opération de communication continue, Mustapha El Khalfi dit que "cela a nécessité un petit budget" car "l’essentiel des acteurs impliqués sont des fonctionnaires du ministère". "Nous avons essentiellement puisé dans notre budget de fonctionnement", nous confie le ministre.

Mais petit budget ne rime pas nécessairement avec moindre visibilité. Les administrateurs du portail comptent également communiquer sur les réseaux sociaux et envoyer des newsletters pour atteindre un maximum de lecteurs. "Nous souhaitons que les gens lisent sur le Sahara, écrivent sur le Sahara et aient envie de se rendre dans les provinces du sud", conclut El Khalfi.

Galerie photo Retour en images sur l'histoire du Maroc de 1900 à 1960 Voyez les images

LIRE AUSSI: