MAGHREB
09/11/2015 11h:31 CET | Actualisé 09/11/2015 14h:50 CET

Tunisie: Polémique autour de la diffusion de la célébration du prix Nobel de la Paix par Nessma TV, la Présidence se justifie

Facebook / Présidence Tunisie

Le Syndicat National des Journalistes Tunisiens (SNJT) a décidé de boycotter la célébration du prix Nobel de la Paix et envisage de porter plainte contre le Président de la République pour abus de pouvoir et suspicion de conflits d'intérêts.

Cette décision vient suite à l'interdiction de couvrir la célébration du prix Nobel de la Paix, organisée par la Présidence de la République au palais de Carthage, aux journalistes et aux médias audiovisuels publics et privés, à l'exception de Nessma TV.

Dans un communiqué rendu public lundi, le SNJT dénonce "l'exclusivité (...) accordée à la chaîne de télévision Nessma et l'exclusion des médias".

Selon le SNJT, ce boycott a été décidé pour protester contre le manque de respect de la Présidence de la République envers les journalistes tunisiens "qui ont vu leur droit de faire leur travail bafoué" mais également une dénonciation d'une "atteinte (...) au droit d'accès à l'information."

Contacté par le HuffPost Tunisie, Mahdi Jlassi, chargé de communication du SNJT, explique que cette "exclusivité dont bénéficie Nessma TV, n'est qu'une contrepartie". "Cette chaîne privée a couvert la campagne électorale de Béji Caïd Essebsi, Nabil Karoui a une relation privilégiée avec lui", accuse-t-il.

"Cette décision sonne comme une punition! Béji Caïd Essebsi a auparavant exprimé son souhait d'interdire l'accès au palais aux journalistes", ajoute Mahdi Jlassi.
.

Selon le communiqué du SNJT,le Président Béji Caïd Essebsi "a fermé les portes du palais de Carthage aux médias depuis sa prise de pouvoir et (...) oeuvre à orienter les journalistes afin de redorer son image, dans la même optique propagandiste que l'ancien régime".

La HAICA a également réagi dans un communiqué, considérant que l'exclusion des médias représente une entorse au principe de transparence et à la libre concurrence entre les différents médias audiovisuels. La HAICA met également en garde contre le danger que peut représenter la connivence entre le monde politique et médiatique.

L'UGTT a aussi exprimé son étonnement quant à la non-diffusion de la célébration du prix Nobel de la Paix par la télévision nationale et a demandé à ce que la Présidence de la République fournisse des explications officielles.

La Présidence de la République a justifié le fait d'avoir utilisé les moyens techniques et logistiques de la chaîne de télévision privée Nessma TV et précise que les images diffusées auraient pu être retransmises sur les autres chaînes de télévision.

Le Président de la République tunisienne a célébré lundi le prix Nobel de la Paix attribué en octobre au Quartet du "Dialogue national tunisien" et qui récompense "la personnalité ou la communauté ayant le plus ou le mieux contribué au rapprochement des peuples, à la suppression ou à la réduction des armées permanentes, à la réunion et à la propagation des progrès pour la paix".

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.