MAROC
09/11/2015 12h:28 CET | Actualisé 09/11/2015 13h:14 CET

Amendis : Les Tangérois ne décolèrent pas

DR

MANIFESTATION - Les habitants de Tanger ne décollèrent pas, malgré l’appel au calme lancé par Abdelilah Benkirane et Mohamed Hassad et l’annonce de plusieurs mesures en faveur des usagers d’Amendis, la société en charge de la gestion déléguée d'eau, d'électricité et d'assainissement liquide dans la ville du détroit.

Samedi, des centaines de Tangérois ont en effet investi les principales artères de la ville pour dénoncer les factures jugées trop salées de la filiale du groupe français Veolia. Malgré cette nouvelle manifestation, le nombre des manifestants a néanmoins baissé par rapport aux autres marches organisées tout au long du mois d’octobre, selon Hespress.

"Amendis dégage !", "Tanger est une terre libre, dehors Amendis" ("Tanja ardi hora, Amendi tatlaâ barra", en dialecte marocain), ont notamment scandé les manifestants, bougie à la main. Lesquels ont également réservé un nouveau slogan au chef du gouvernement: "Ceci n’est pas une trouble, Amendis nous vole" ("Hadi machi Fitna, Amendi kat srakna", en dialecte marocain). Allusion faite à une déclaration de Abdelilah Benkirane qui avait qualifié de fitna le mouvement de contestation des Tangérois.

Début novembre, le roi a dépêché Abdelilah Benkirane et Mohamed Hassad à Tanger pour trouver une issue à la crise, une semaine après que le ministère de l’Intérieur a annoncé l’ouverture d’une enquête. Le département de Hassad avait notamment annoncé que la réunion avait permis d’examiner les mesures prises en fin de semaine dernière par la commission mixte (menée par le ministère de l'Intérieur et la wilaya de la ville). Des mesures "en faveur des populations défavorisée qui auront désormais le droit de vérifier et de maîtriser les processus de facturation", selon le communiqué.

LIRE AUSSI:

A Tanger, les habitants protestent contre Amendis

Face aux protestations des Tangérois, Benkirane préside une réunion pour régler le dossier Amendis