ALGÉRIE
07/11/2015 19h:36 CET | Actualisé 08/11/2015 04h:17 CET

La 20e édition du SILA ferme ses portes après un "parcours appréciable" et une affluence record

Ahmed Sahara pour le HuffPost Algérie

Le 20e Salon International du Livre d'Alger (SILA) a fermé ses portes ce samedi 07 novembre 2015 au Palais des expositions des Pins Maritimes. Inaugurée mercredi 28 octobre, cette manifestation culturelle a réussi à drainer une foule record. Plus de 1.472 million de visiteurs ont fréquenté cette 20e mouture, a annoncé hier 07 novembre M. Hamidou Messaoudi, commissaire du SILA lors de la conférence de clôture.

Marquée par la participation de 35 pays à travers 908 éditeurs, cette édition a enregistré vendredi 06 octobre un pic record de plus de 423.000 fréquentations. Les Algériens, jeunes et moins jeunes, issus de différentes wilayas du pays, ont fortement afflué, portant lors du même vendredi à plus de 1.267 million le nombre d'entrées depuis le début de cet événement.

LIRE AUSSI: 20ème édition du SILA: Forte affluence au premier jour

Profitant es vacances scolaires et les transports mobilisés à cette occasion, 80.000 élèves issus de 20 wilayas ont visité le SILA. Ils essaimaient, encadrés en groupes par leurs enseignants, des stands de livres scolaires et parascolaires aux animations ludiques qui leurs étaient dédiées.

Ces visiteurs, élèves ou lycéens, étudiants ou universitaires, parents ou tout simplement des férus de la lecture ont pu consulter plus de 25.000 ouvrages, dont 70% de nouveautés. Ils étaient aussi très nombreux à profiter de la présence des auteurs, algériens ou étrangers, aux séances dédicaces et conférences thématiques animées par 175 intervenants, notamment des français dont le pays était l'invitée d'honneur.

A cet effet, Fleur Pellerin, ministre française de la Culture était en visite en Algérie, pour "remercier le gouvernement algérien d'avoir choisi la France, fière et flattée, comme pays à l'honneur".

"Le livre numérique", les crimes coloniaux, les massacres du 8 mai 1945, la littérature, son rôle dans l'évolution de la société africaine, l'identité et les conflits au Moyen-Orient ont ainsi été, entre autres, débattues aux différentes salles de conférences.

LIRE AUSSI:

Faux pas

La 20e mouture, en dépit de son "parcours appréciable" selon les déclarations de Hamidou Messaoudi, a enregistré quelques "fausses notes".

Celles-ci n'ont tout de même pas réussi à priver les visiteurs de leur plaisir. Mais certains n'ont pas manqué de relever l'organisation défaillante de ce SILA. Beaucoup, désorientés, se plaignaient de la difficulté à se localiser ou trouver leurs éditeurs préférés, notamment au pavillon central qui drainait la foule la plus importante.

De ce fait, les infrastructures de la SAFEX, "qui ne sont plus aptes à accueillir un tel événement", seront prochainement revisitées, a fait savoir M. Messaoudi.

Ce dernier a par ailleurs fustigé lors de la même conférence de clôture la pratique de la vente en gros, endiguée cette année par la mobilisation des Douanes Algériennes aux sorties des pavillons. "Une maison d'édition syrienne, dont je ne citerai pas le nom, a fait ses valises pour avoir vendu en gros. Nous avions avertit que c'est interdit. Celui qui a dépassé les limites est le seul responsable de ses actes", a martelé M. Messaoudi.

Cette mouture a été particulièrement marquée par la remise du prix Assia Djebar du roman. Une initiative saluée par les éditeurs, écrivains et professionnels du livre, qui ont néanmoins pointé du doigt l'organisation et la communication défaillantes du concours.

La première édition a été décernée à Abdelwahab Aissaoui, Rachid Boukherroub et Amine Aït El Hadi.

Hamidou Messaoudi a annoncé que la 21e édition aura lieu du 26 octobre au 5 novembre 2015. Il promet des nouveautés et des surprises, mais surtout des progrès dans l'organisation de cette manifestation.

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.