MAROC
05/11/2015 09h:42 CET | Actualisé 05/11/2015 09h:42 CET

Houcine El Ouardi: "Nous voulons sauver le monde rural"

MÉDECINE - Le ministère de la Santé ne lâche pas l'affaire. Dans une vidéo publiée sur le compte officiel du Parti du Progrès et du socialisme, Houcine El Ouardi est revenu encore une fois sur le projet de service sanitaire obligatoire, désormais mis en stand by.

"Nous souhaitions, en deux ans, rajouter au circuit des médecins 8.400 postes tournants", explique El Ouardi sur un ton virulent. Pour lui, le service sanitaire obligatoire revêt plusieurs avantages: "Les gens qui vont partir pendant deux ans dans des zones enclavées vont acquérir de l’expérience et ces régions auront des médecins".

LIRE AUSSI:Les étudiants en médecine signent leur deuxième marche nationale (REPORTAGE)

"Nous avions dit que nous étions prêts à discuter, à prendre le temps et de ne rien mettre sur le circuit officiel jusqu’à l’obtention d’un accord", rappelle El Ouardi qui souligne que "le milieu rural se plaint toujours du manque de médecins" et que "cette initiative allait permettre la réouverture de plusieurs de centres de santé fermés ou occupés uniquement par des infirmiers".

"Nous n’allons pas abandonner le monde rural", conclut El Ouardi qui avait par ailleurs souligné que le projet de service sanitaire obligatoire n’était pas abandonné mais qu’il allait être amendé en concertation avec les parties concernées (LIEN).

Pour rappel, les étudiants en médecine avaient protesté contre le caractère obligatoire de cet avant-projet de loi, ainsi que l’absence de garantie d’embauche dans le secteur public suite à ces deux années de service obligatoire.

Galerie photo La campagne de com' choc des étudiants en médecine Voyez les images