MAROC
05/11/2015 14h:29 CET | Actualisé 05/11/2015 14h:31 CET

"Burn Out", le prochain film de Noureddine Lakhmari sera coproduit par ICFlix

Une plateforme de streaming cofinance le prochain film de Lakhmari
DR
Une plateforme de streaming cofinance le prochain film de Lakhmari

CINÉMA – "Burn Out", le successeur de "Casanegra" et de "Zéro" est en préparation. "Le tournage commence en février 2016, et aura lieu à Casablanca", nous confie son réalisateur, Noureddine Lakhmari. Ce n’est pas un hasard si le cinéaste se concentre une nouvelle fois sur la ville blanche. "Ce sera le troisième volet de la trilogie avec les deux films précédents", nous explique-t-il.

Casablanca, ma muse

Pourquoi un troisième film sur Casablanca? Noureddine Lakhmari ne cache pas son attachement à cette cité. "J’adore cette ville. Je pense qu’elle représente le Maroc avec toutes ses contradictions", confie-t-il, et de renchérir : "Nous pouvons faire mille films sur Casablanca, cette ville est tellement riche et complexe". Mais Lakhmari avertit: ce ne sera pas une suite à "Casanegra" et "Zéroé. "C’est complètement différent. C’est un autre style, un nouveau format. Le seul point d’attache reste la ville", précise le réalisateur qui dit être en phase de casting.

L’histoire de "Burn Out" tourne autour "de rencontres atypiques, inattendues où des personnes issues de milieux radicalement différents sont mise face à face, décrivant ainsi la population contrastée". Le réalisateur s’intéresse ainsi aux contradictions de la société casablancaise, mettant en avant ses différentes composantes "où les disparités sociales et économiques exacerbent la détresse des protagonistes du film".

Une plateforme de streaming coproduit le film

Pour ce prochain long métrage, qui nécessitera un investissement qui tournera "entre 12 et 15 millions de dirhams", le financement sera assuré en grande partie par le Centre cinématographique marocain (CCM) à hauteur de 5,4 millions de dirhams et la plateforme de streaming ICFlix, équivalent de Netflix dans le monde arabe, qui s’est joint à la coproduction. "Nous sommes aussi en train de négocier quelques financements italiens et norvégiens", nous confie l’artiste qui revient tout juste d'un voyage du pays scandinave.

LIRE AUSSI: Aide à la production cinématographique: Historique et mode d'emploi

Ce sera donc le premier film marocain coproduit par cette plateforme de visionnage de films qui s’est lancée dans la production en 2014 avec "HIV", un long métrage égyptien qui suit la vie d’un patient atteint du Sida. Cette collaboration a commencé lorsque ICFlix a rencontré le réalisateur marocain pour acquérir ses deux premiers longs métrages intégrés désormais à la plateforme. L’équipe d’ICFlix a apprécié l’œuvre du réalisateur marocain et a décidé de coproduire son prochain projet.

La seule plateforme de streaming légale de contenu cinématographique au Maroc compte réitérer cette expérience avec d’autres artistes. "Le but étant de promouvoir le cinéma marocain avec des productions qui représenteront le pays dans les plus grands festivals au monde."

Galerie photo Dix films cultes marocains Voyez les images