MAROC
05/11/2015 11h:09 CET

Bosnie: Un imam condamné à 7 ans de prison pour avoir encouragé ses adeptes à rejoindre Daech

 <HH--236SLIDEEXPAND--462234--HH>
YOUTUBE
<HH--236SLIDEEXPAND--462234--HH>

TERRORISME - Un leader de la mouvance islamiste en Bosnie, Husein Bosnic, dit Bilal, a été condamné jeudi à sept ans de prison pour "terrorisme" pour avoir encouragé ses adeptes à aller combattre en Syrie et en Irak, dans les rangs du groupe Daech

"L'inculpé a été reconnu coupable d'incitation publique à des activités terroristes, de recrutement à des fins terroristes et d'organisation d'un groupe terroriste", a dit la juge Amela Huskic, du tribunal de Sarajevo devant lequel le procès de Bosnic s'était ouvert en janvier.

La juge a expliqué que Bosnic, 43 ans, attirait durant 2013 et 2014, dans plusieurs localités en Bosnie, notamment à Velika Kladusa, et à Gornja Maoca, de nombreux adeptes qui venaient écouter ses prêches. Nombre sont ensuite partis en Syrie ou en Irak, et six d'entre eux ont été tués dans les combats, a-t-elle précisé.

LIRE AUSSI:Londres a des "informations" laissant craindre une bombe dans le crash du Sinai

"De sa position de leader autoproclamé (...) Bilal Bosnic a interprété les enseignements sacrés (ndlr, de l'islam) en sortant de leur contexte certaines citations (..) pour renforcer la décision de ses adeptes à rejoindre le groupe État islamique", a expliqué la juge.

Un nombre important de membres des forces spéciales de police était déployé autour du tribunal tandis que sept d'entre eux portant des cagoules, étaient présents dans la salle où le verdict a été prononcé.

La Bosnie s'est dotée en 2014 d'une nouvelle législation prévoyant des peines allant jusqu'à vingt ans d'emprisonnement pour les jihadistes et leurs recruteurs.

Il s'agit du premier procès intenté devant la justice locale après l'adoption de cette nouvelle législation, mais du deuxième verdict.

LIRE AUSSI:Espagne: Arrestation de trois présumés jihadistes marocains

A l'issue d'un autre procès, qui avait commencé après celui de Bosnic mais dont le verdict a été prononcé le 6 octobre, deux recruteurs bosniens de jihadistes pour le compte de l'EI et deux candidats au jihad en Syrie ont été condamnés à des peines allant de douze mois à trois ans et demi de prison.

Ancien membre d'une unité des moudjahidine pendant la guerre intercommunautaire en Bosnie (1992-95), qui était composée aussi d'étrangers venus épauler les forces musulmanes, Husein Bosnic, un Bosnien, s'est imposé comme leader de la mouvance salafiste locale après le départ en Syrie, fin 2013, de son "prédécesseur" Nusret Imamovic.

Cheveux gris et une longue barbe noire sur la poitrine, Bosnic a déclaré durant le procès être père de 18 enfants qu'il a eus dans une union avec quatre femmes, bien que la polygamie soit interdite en Bosnie.

Beaucoup de ses prêches ont été diffusées sur YouTube et la juge Huskic a cité jeudi certains de ses propos.

"Je prie Allah que le combat soit notre stratégie", "C'est la préparation pour l'instauration d'un État islamique sur toute la planète", a-t-elle cité.

Le Parquet s'est dit "satisfait" de la décision du tribunal de reconnaître Bosnic coupable, mais entend réclamer une peine plus sévère en appel.

L'avocat de Bosnic, Adil Lozo, a dénoncé pour sa part un procès "politique".

Peuplée de 3,8 millions d'habitants, la Bosnie compte environ 40% de musulmans qui dans leur écrasante majorité suivent un islam modéré. Le reste de la population est formée notamment de chrétiens, orthodoxes et catholiques.

Quelque 200 ressortissants bosniens sont allés rejoindre des groupes jihadistes en Irak ou en Syrie, selon les estimations des renseignements bosniens publiées par la presse locale. Près de trente d'entre eux ont été tués et une quarantaine sont rentrés en Bosnie.