MAROC
04/11/2015 12h:51 CET | Actualisé 04/11/2015 12h:51 CET

Nabil Ibelati, accusé d'avoir braqué une bijouterie en France, ne sera pas extradé

DR

JUSTICE - Nabil Ibelati ne passera pas par la case prison en France. Le cerveau présumé du braquage de la bijouterie Kronometry à Cannes le 31 juillet 2013, actuellement emprisonné au Maroc, avait été condamné par le Tribunal correctionnel de Grasse à dix ans de prison en aout dernier.

Arrêté à Marrakech par les autorités marocaines le 15 août dernier, l'auteur présumé du larcin, qui aurait gagné environ 350.000 euros grâce à la revente des objets volés, avait émis le souhait de comparaitre devant la justice française. Mais le Maroc, où il est incarcéré depuis la mi-aout, a refusé sa demande d'extradition, indique le journal régional Var Matin de sources judiciaires ce mercredi.

LIRE AUSSI:Le braqueur arrêté qui menait la belle vie au Maroc souhaite être rejugé en France

Jugé par contumace, le fugitif "en cavale au Maroc, dont il est originaire (...) menait une vie de nabab et étalait ses frasques sur Facebook, narguant à distance les magistrats français", comme le souligne Nice Matin.

LIRE AUSSI:Condamné en France à dix ans de prison, il mène la belle vie au Maroc