MAROC
04/11/2015 06h:38 CET | Actualisé 04/11/2015 14h:20 CET

La 1ère édition du Morocco Swim Trek se tient à Dakhla

Le Morocco Swim Trek (re)met à l'honneur la natation marocaine
facebook
Le Morocco Swim Trek (re)met à l'honneur la natation marocaine

NATATION - "La création du Morocco Swim Trek est un hommage à mon pays d'adoption, le Maroc, où je suis née et j'ai grandi". C'est en ces termes que Édith Molina, fondatrice de l'événement sportif, a lancé la conférence de presse tenue mardi 3 novembre à l'hôtel Golden Tulip Farah à Casablanca, en présence de Hassan Baraka, premier nageur marocain à avoir relié les cinq continents à la nage, et Driss Hassa, président de la Fédération royale marocaine de natation.

LIRE AUSSI:Un Marocain fait le tour du monde à la nage (VIDÉO)

Du 1er au 6 décembre prochains le Maroc accueillera à Dakhla la première compétition de natation en milieu naturel, organisée en partenariat avec la Fédération royale marocaine de natation.

Soumise presque toute l'année à de très fortes rafales, la ville s'assagit l'espace de quelques semaines, notamment entre décembre et janvier ; période idéale pour héberger cette vaste rencontre sportive.

Issus d'une dizaine de nationalités différentes, pas moins de soixante nageurs relèveront ce défi sportif jalonné par quatre étapes quotidiennes : "L'arrivée de l'étape de la veille devient le nouveau point départ du lendemain" a conclu Édith Molina. Les concurrents s'apprêtent à parcourir au total vingt-cinq kilomètres.

LIRE AUSSI:Les 10 plus belles plages du Maroc sur Instagram

Développer la natation à l'échelle nationale

"Le partenariat opéré par la Fédération royale marocaine de natation va permettre la naissance d'autres événements similaires", espère Hassan Baraka, parrain du Morocco Swim Trek avec Philippe Croizon, premier athlète handisport à avoir également relié les cinq continents à la nage en 2012.

"Nous voulons assister à l'émergence d'un vivier de sportifs marocains s'adonnant à la pratique de la natation en eau libre", a encore revendiqué Hassan Baraka.

L'athlète a toutefois déploré "le manque d'infrastructures" au Maroc susceptibles de démocratiser la natation, proposant ainsi d'aménager plusieurs espaces marins en "piscines naturelles", à travers "la mise en place de couloirs le long des baies". Alors que la brassiste Sarah El Bekri avait représenté le Maroc à deux reprises aux Jeux olympiques de Pékin en 2008 et à ceux de Londres en 2012, l'avenir de la natation marocaine reste encore à être tracé.

Galerie photo Les plages marocaines labellisées Pavillon Bleu en 2015 Voyez les images