04/11/2015 15h:17 CET | Actualisé 04/11/2015 15h:18 CET

Le Maroc glane deux prêts au premier Forum économique de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement

Le Maroc glane deux prêts au premier Forum économique de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement
DR
Le Maroc glane deux prêts au premier Forum économique de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement

ECONOMIE - 45 millions d'euros : tel est le montant des prêts accordés au Maroc lors du premier forum économique de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) organisé ce mercredi 4 novembre à Skhirat. Baptisé "Libérer le potentiel", le colloque s'est concentré sur la partie méridionale et orientale du bassin méditerranéen (région SEMED), notamment sur les économies de l'Egypte, du Maroc, de la Tunisie et de la Jordanie. Suma Chakrabarti, président de la BERD, a inauguré cette rencontre en compagnie de Mohammed Boussaïd, ministre marocain de l’Économie et des finances, et Miriem Bensalah-Chaqrou, présidente de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM).

A l'issue de cette rencontre, la BERD a confirmé son soutien au secteur marocain des énergies renouvelables en consentant un prêt de 35 millions d'euros à l'Office national de l'électricité et de l'eau potable (ONEE). Les fonds contribueront au financement d'un programme de réhabilitation d'une dizaine de petites et moyennes centrales hydroélectriques et à la modernisation des systèmes de sécurité. Troisième opération contractée entre la BERD et l'ONEE, ce prêt vient réaffirmer les liens solides qui unissent la Banque européenne et le Maroc depuis 2012, date à laquelle elle a entamé son processus d'investissement au royaume.

Un autre prêt d'un montant de 5 millions d'euros a également été accordé à Albaraka, l'une des principales institutions de micro-financement du pays. "Les micro et petites entreprises marocaines jouent un rôle déterminant pour l’emploi et la croissance économique dans le pays mais, dans l’ensemble, elles accèdent difficilement au système financier classique", regrette Suma Chakrabarti. Et d'ajouter toutefois : "En augmentant le volume de financement disponible pour les entreprises de petite taille et les entrepreneurs individuels, surtout dans les zones rurales et dans les zones urbaines pauvres, la BERD contribue au développement non seulement du secteur, mais aussi des communautés qui dépendent des microentreprises".

Le Maroc et la BERD

Depuis 2012, la Banque européenne pour la reconstruction et le développement a injecté au Maroc plus de 640 millions d'euros dans une vingtaine de projets à travers le pays. Viennent s'ajouter 130 millions d'euros de lignes de crédit, c'est-à-dire l'autorisation fournie à des banques locales de tirer des fonds jusqu'à un plafond fixé, dans le cadre de l'aide aux échanges commerciaux. Enfin, pas moins de 200 petites et moyennes entreprises locales ont bénéficié d'une assistance technique.

LIRE AUSSI: