MAROC
04/11/2015 09h:00 CET | Actualisé 04/11/2015 12h:17 CET

Pour El Ouardi, le service sanitaire obligatoire n'est pas abandonné

Le ministre de la santé met les points sur les "i"
MAP
Le ministre de la santé met les points sur les "i"

SANTÉ - Les étudiants en médecine n’ont pas fini d’entendre parler du "service sanitaire obligatoire", proposé par le ministre de la Santé au printemps 2015 et qui a provoqué le boycott de l’année universitaire jusqu’à la signature d’un accord le 3 novembre dernier.

LIRE AUSSI:Les étudiants en médecine reprennent les cours, les médecins internes et résidents poursuivent leur grève

Contrairement à ce qui a été ublié par plusieurs médias, ce projet n'est pas abandonné. Houcine El Ouardi a ainsi tenu à mettre les points sur les "i" en soulignant que "l’accord signé stipule d’introduire des amendements au projet du service sanitaire national obligatoire et non son retrait". Le ministre, qui fait toujours face à la grève des médecins internes et résidents, devra cependant poursuivre les négociations avec l’ensemble des parties concernées afin de parvenir à une version qui les satisfait.

Dans une déclaration à l’agence MAP, El Ouardi a rappelé l’objectif premier de cette initiative controversée, qui est de "permettre aux zones enclavées et lointaines de bénéficier des services de soin".

Galerie photo La deuxième marche nationale des étudiants en médecine Voyez les images