ALGÉRIE
28/10/2015 04h:24 CET | Actualisé 31/10/2015 03h:18 CET

Med-It: le fabricant français MobiWire continue son déploiement en Algérie et dévoile son nouveau smartphone Pegasus

Facebook

A peine 5 mois après son installation en Algérie, le fabricant français de téléphonie mobile, MobiWire est déjà "très satisfait" de ses résultats. De quoi encourager la commercialisation de nouveaux modèles, dont son smartphone Pegasus et ses terminaux de points de ventes mobiles, MobiPrint, exposés jusqu'au 29 octobre au 12e Salon International des Technologies de l'Information (Med-It), au Palais de la Culture Moufdi Zakaria (Alger).

Les téléphones de MobiWire, les "features phones" Taurus et Pictor ainsi que les deux smartphones Cygnus Mini et Ahiga "se vendent très bien", a rassuré Elizabeth Heib, responsable Marketing et communication du fabricant français.

"Certains distributeurs doivent se réapprovisionner régulièrement devant le succès des ventes", a-t-elle fait remarquer.

Avec pas moins de 70.000 terminaux mobiles écoulés depuis le lancement sur le marché algérien, avec un taux de retour très faible avoisinant le nul, MobiWire "montre ses muscles" et affiche clairement ses ambitions, industrielles et commerciales.

LIRE AUSSI: Téléphonie mobile: la marque française MobiWire fait son entrée en Algérie

mobiwire

"Smart purchase" pour asseoir la marque

Des chiffres qui témoignent, estime Elizabeth Heib, de la satisfaction du marché algérien. Un feedback qui donne le feu vert à MobiWire pour passer à une vitesse supérieure, "à un stade de maturité plus élevé".

Une évolution qui s'exprime d'ores et déjà par la commercialisation du nouveau smartphone Pegasus. Un mobile doté de la 4G, d'unappareil photo de 8 Mpx et d'un processeur QuadCore roulant sous Android KitKat.

La principale particularité de ce smartphone réside toutefois dans son écran. Le Pegasus, dont la diagonale est de 5 pouces, a une résolution de 1280 X 720 pixels, se distinguant aussi par son contraste et son rendu. "Les journalistes et spécialistes qui l’ont testé en France ont accordé la meilleure note à son écran", témoigne Mme Heib.

qsdsqd

Un téléphone qui ne saurait dépasser les 26.000 Da. Une fourchette de prix que le fabricant français tente "coûte que coûte" de conserver, assurant de cette manière un "smart purchase" à ses clients algériens, c'est-à-dire un "achat malin", "d'un produit performant et de qualité au bon prix", explique Elisabeth Heib.

A travers cette notion, MobiWire entend asseoir sa marque de différenciation dans le marché algérien de téléphonie mobile.

Des cartes gagnantes

Une ambition qui semble à portée de main pour ce constructeur.

MobiWire, qui fait de son usine son fer de lance, peut toujours compter sur son partenaire "de longue date" en Algérie, Algeria New Vision & Innovation, "qui connait bien le marché, la culture de ses acteurs et son consommateur final", poursuit Mme Heib.

"Notre force est notre acuité, a-t-elle ensuite lancé. Nous avons une valeur unique: notre usine nous appartient. Nous maîtrisons ainsi toute la chaîne de production". Du design au Service après vente (SAV), en passant par le projet, la conception du produit, la qualité et la logistique, "tout est assuré par MobiWire, sans aucun prestataire externe", a renchéri Elizabeth Heib.

"Nous avons ainsi la certitude quant à la qualité de nos produits que nous contrôlons avec une politique qualité et SAV stricte", affirme-t-elle, rappelant, pour preuve, le taux de retour minime sur les 70.000 terminaux vendus en Algérie.

Tout intérêt à démarrer en Algérie

Pour conquérir le continent africain, "MobiWire a tout intérêt à démarrer de l'Algérie", a par ailleurs affirmé sa responsable de communication.

"Des concours de circonstances" ont ainsi poussé ce fabricant, auparavant présent à travers ses terminaux de points de vente mobiles, à choisir le marché algérien, notamment après "l'énorme ouverture" engendrée par l'avènement de la 3G.

Une ouverture qui coïncide avec une nouvelle stratégie des opérateurs téléphoniques, qui "ne mettent pas leur propre marque sur le produit, mais celle du fabricant, estime-t-elle. Notre stratégie en Algérie, qui est notre coeur de métier, est ainsi la partie ODM (Original Design Manufacturer), consistant à produire sous marque blanche", révèle Mme. Heib.

Cette dernière rappelle alors "la flexibilité industrielle de MobiWire", issue de "l'école SAGEM", à même de mener sa stratégie à terme.

Le fabricant, qui expose au 12eMed-It ses téléphones mobiles et terminaux de paiement pour les transactions par cash et e-paiement MobiPrint, envisage d’introduire des nouveaux modèles tres bientôt sur le marché.

Lancée en 2011, la marque de mobile MobiWire est présente en Europe, en France, Allemagne et Italie, et dernièrement en Afrique du Sud.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.