MAROC
29/10/2015 09h:48 CET | Actualisé 29/10/2015 09h:49 CET

Lettre ouverte du front syndical pour "sauver la Samir"

DR

RAFFINERIE - Malgré la promesse d’augmentation de capital de la raffinerie Samir, approuvée lors de son assemblée générale extraordinaire le 16 octobre, l’inquiétude domine encore chez les 960 salariés du site.

Pour faire entendre sa voix, le front syndical de la Samir, constitué du syndicat des industries du pétrole et du gaz et de trois centrales syndicales (CDT, FDT et UNMT), vient d’adresser une lettre ouverte au gouvernement, aux partis politiques et aux parlementaires pour leur demander de "sauver la Samir".

"Nous vous demandons d’intervenir d’urgence pour sauver de la perdition la Samir, les droits des salariés, les intérêts économiques du pays et la ville de Mohammedia", souligne d’emblée le front dans sa lettre ouverte dont le HuffPost Maroc détient copie.

"Depuis le 5 août, la production de la Samir est à l’arrêt en raison de son incapacité à rembourser ses dettes et de l’absence de responsabilité pour gérer la crise qui a commencé il y a plusieurs années", ajoute-t-il.

Pour le front syndical, l’industrie de raffinage est trop stratégique pour être abandonnée, car "elle sert l’économie nationale et contribue à créer des emplois et développer la ville de Mohammedia", c’est pourquoi les tentatives de "gagner du temps ne feront qu’aggraver la crise et creuser les pertes".

LIRE AUSSI:

La Samir en crise: Les salariés à l'heure des inquiétudes

Histoire: Comment la SAMIR a aidé le Maroc à gagner son indépendance