ALGÉRIE
29/10/2015 16h:24 CET

Le fils du général Benhadid condamné à un an de prison avec sursis et 50.000 dinars d'amende

Le tribunal de Bir Mourad Raïs
dr
Le tribunal de Bir Mourad Raïs

Le fils du général Hocine Benhadid, Nassim Amar Benhadid a été condamné jeudi 29 Novembre, à un an de prison avec sursis et 50.000 dinars d’amende par le tribunal de Bir Mourad Raïs d’Alger, a indiqué l’un de ses avocats Me. Khaled Bourayou.

Le président du tribunal de Bir Mourad Raïs a rendu son verdict en fin d'après sur l’affaire de Nassim Amar Benhadid, fils du général à la retraite Hocine Benhadid, jugé pour port d’arme sans autorisation.

Agé de 20 ans, Nassim Amar Benhadid, a été arrêté le 30 septembre dernier par les services de sécurité pour possession d’arme de son père sans permission et a été traduit en justice par la chambre d’accusation de la Cour d’Alger, en vertu de l’ordonnance 97-06 relative au port d’arme.

Le jeune Benhadid a été a été soumis à la procédure de flagrant délit alors qu’il s’était rendu à la police de son plein gré environ deux semaines avant son incarcération. Au lieu d’être présenté devant le tribunal dans les huit jours qui suivent l’incarcération, comme l’exige la procédure, l’accusé a passé un mois entier sous les verrous.

"Cette affaire qui relève du pénal est en réalité une affaire simple, ce n’est pas un acte grave, et cela n’aurait pas dû prendre une telle ampleur. Un an de prison, c’est très lourd pour une telle affaire !" a estimé Me. Bourayou.

L'avocat considère que les poursuites judiciaires dont fait objet son père, le général Hocine Benhadid suite à son entretien accordé à Radio M, la web radio de Maghreb Emergent le 21 septembre dernier, ont eu leur influence sur le cours du procès et même sur la décision de la chambre d’accusation.

Me Khaled Bourayou a annoncé que les avocats allaient entamer les procédures d’appel contre cette décision dès lundi 02 novembre. "Nous allons bien sur faire appel, et nous comptons lancer les procédures dès lundi prochain" a-t-il annonce en soulignant qu'il était particulièrement "dur que deux membres d’une même famille se retrouvent en prison, et surtout, au même moment ! ".

Le général à la retraite Hocine Benhadid, qui a été entendu en qualité de témoin au sujet de l’affaire de son fils, a été arrêté à son tour le 30 septembre, pour "entreprise de démoralisation de l’armée".

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.