ALGÉRIE
28/10/2015 08h:55 CET | Actualisé 28/10/2015 08h:58 CET

Plus de 340 universitaires britanniques boycottent les universités israéliennes

Archives

343 professeurs et chargés de cours d'une d'universités britanniques se sont engagés à boycotter les institutions universitaires israéliennes pour protester contre les "intolérables violations des droits humains contre le peuple palestinien" et l'occupation illégale de ses terre" par l'Etat hébreux, a rapporté le 27 octobre le journal britannique "The Guardian".

La déclaration de ces 343 professeurs a été publiée sur une pleine page du journal et intitulée ''Engagement des chercheurs britanniques pour le droit des Palestiniens".

L'engagement pris par les signataires, membres de prestigieuses universités en Angleterre et au Pays de Galles, est de ne pas accepter des invitations pour visiter les institutions universitaires israéliennes, ni de participer à des événements organisés ou financés par eux. Ils pourront, cependant, travailler toujours avec les universitaires israéliens à titre individuel, précise le même texte.

LIRE AUSSI:Plus de 700 artistes britanniques appellent au boycott culturel d'Israël

Le même texte indique que les universitaires signataires de l'engagement sont "profondément perturbés par l'occupation illégale israélienne de la terre palestinienne, les intolérables violations des droits humains qu'il inflige au peuple palestinien, et la détermination de l'occupant à résister à tout règlement possible".

Dans une déclaration lue au nom des signataires, le professeur Jonathan Rosenhead, de la London School of Economics, a expliqué que les universités d'Israël sont "au cœur des violations par Israël du droit international et de l'oppression du peuple palestinien".

Il a a également précisé que "ces signatures ont été recueillies malgré les pressions qui peuvent être exercées les gens pour ne pas critiquer l'état d'Israël. Maintenant que l'invitation à se joindre à l'engagement est rendue publique, nous nous attendons à beaucoup plus d’adhésion".

Cette annonce n'a pas manqué de soulever l'ire d'Israël mais aussi le gouvernement et certains députés britanniques.

Cet engagement de boycott intervient après celui des artistes publié en février dernier.

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.