MAROC
27/10/2015 13h:59 CET | Actualisé 27/10/2015 14h:00 CET

Les chiffres alarmants des services de santé en milieu carcéral

DR

PRISONS - "La santé morale et physique des détenus est déplorable". C’est en ces termes que le Secrétaire général du Conseil national des droits de l’Homme, Mohamed Sebbar, a qualifié la santé en milieu carcéral, lundi à Rabat lors d’un colloque sur le thème "La santé dans les prisons: quel système pour une meilleure prise en charge sanitaire ?".

Absence de prise en charge des patients souffrant de maladies chroniques, manque d’équipements, effectif limité du personnel médical dans les prisons…la situation dans les prisons marocaines est pour le mois préoccupante, comme en témoigne le décès de 150 détenus en 2014, dont 6 suicides, selon le CNDH.

LIRE AUSSI:

Autre chiffre alarmant : la population carcérale atteinte du VIH, qui se situe entre 0,3 et 2,5% sur un total d’environ 70.000 individus. Face à cette situation, "un budget de 3 millions de dirhams (MDH) a été alloué au cours de ces 4 dernières années dans le cadre de la lutte contre le Sida et les infections sexuellement transmissibles", a souligné le ministre de la Santé Houcine El Ouardi, ajoutant que plus de 2,5 millions de dirhams seront débloqués pour la période 2015-2016.

Mohamed Saleh Tamek, délégué général de l’Administration pénitentiaire, lui aussi présent au colloque, a déclaré que plusieurs prisonniers, reconnus par la justice comme étant irresponsables de leurs actes pour cause de troubles mentaux, sont toujours derrière les barreaux.

Des efforts ont certes été déployés, comme l’intégration des détenus parmi les bénéficiaires du Régime de l’assistance médicale (RAMED) pour couvrir leurs besoins sanitaires, comme la annoncé El Ouardi, mais cela reste insuffisant pour le CNDH, qui préconise que la gestion du service médical au sein des prisons soit confiée au ministère de la Santé.