MAROC
27/10/2015 14h:45 CET | Actualisé 27/10/2015 16h:35 CET

Le réalisateur marocain Ayoub Qanir publie une bande-dessinée pour le quarantenaire de la Marche verte

La Marche verte racontée en bande-dessinée
DR
La Marche verte racontée en bande-dessinée

BANDE DESSINÉE - Rendre hommage à l’histoire du Maroc en dessin, c’est le projet du réalisateur américain d’origine marocaine Ayoub Qanir, auteur d'une bande dessinée revenant sur la Marche verte, qui fêtera ses quarante ans le 6 novembre prochain.

"La bande dessinée est un moyen d’expression accessible et hautement esthétique. C’est à mon sens un bon moyen de capter l’attention de la jeunesse marocaine et de susciter de l’intérêt pour cette grande histoire", a confié le jeune réalisateur lors de l’annonce de son projet en juin dernier. Et pour toucher un public large, "La Marche verte" devrait être distribuée en arabe, français et anglais. Une version digitale est également prévue.

Pour mener à bien la réalisation de sa bande dessinée, le jeune artiste s’est entouré d’une équipe issues de différentes disciplines. D’abord le journaliste Omar Mrani, qui a participé à la co-écriture du texte, mais surtout le dessinateur Juan Doe, du prestigieux studio international Marvel, qui a usé de son crayon pour contribuer au dessin des quarante pages du livret. Il signe d’ailleurs la première de couverture du livre. Le photographe Bruno Barbey, dont plusieurs clichés de la Marche verte sont annexés en fin de la BD, s’est aussi joint à l’aventure, il fait d’ailleurs office de personnage secondaire dans la trame narrative de cette oeuvre.

LIRE AUSSI:Ayoub Qanir, un réalisateur marocain à Cannes

On (re)découvre au fil des pages l’histoire de la Marche verte depuis l’appel de Hassan II jusqu’au rassemblement des quelque 350.000 bénévoles à la frontière contrôlée par l’Espagne. Voilà pour l'histoire avec un grand H. A cela se superpose une histoire poignante, celle d’un fils et d’un père dont les liens se resserrent après la mort de l'épouse de ce dernier. Le père, contraint à emmener son fils à Tarfaya pour soigner sa tuberculose, qui a d’ailleurs emporté sa mère, finira par participer à cette marche gigantesque et oeuvrera même pour que des clichés pris par un photographe étranger sur place parviennent à la télé française.

Le livret, succinct, est dessiné dans un style propre à celui de Marvel. Les images sont expressives, mises en relief par un usage important des tons bruns et de textures fortement contrastées. Cette bande dessinée n’est qu’une première marche vers un projet plus global. Un long métrage sur la même thématique est en préparation avec la productrice Khadijah Alami. Un roman devrait aussi voir le jour, selon les dires du réalisateur.

Galerie photoAyoub Qanir: réalisateur taille mannequin Voyez les images