MAROC
27/10/2015 09h:02 CET | Actualisé 27/10/2015 09h:04 CET

La Ville de Casa va réviser son contrat avec la Lydec

DR

GESTION DÉLÉGUÉE - Au moment où la contestation des Tangérois ne cesse d’enfler pour dénoncer des factures jugées trop salées d’Amendis, la société en charge de la gestion déléguée d'eau, d'électricité et d'assainissement liquide la ville du détroit, voilà que les responsables de la commune urbaine de Casablanca s’apprêtent à réviser le contrat qui lie la métropole économique à la Lydec, la société délégataire de la distribution d'eau et de l'électricité à Casablanca.

"Une révision qui a accumulé un retard considérable"

Selon l’Economiste, le comité du Conseil de la ville en charge du suivi de la gestion déléguée de la distribution de l’eau, de l’électricité, de l’assainissement et de l’éclairage public, va "en priorité entamer la révision du contrat (avec la Lydec) qui a accumulé un retard considérable".

LIRE AUSSI:

Le contrat stipule en effet qu’une révision doit avoir lieu chaque cinq ans, alors que la dernière en date remonte à plus d’une décennie. "L’objectif est d’actualiser et d’adapter ces termes pour éviter tout dysfonctionnement aussi bien du côté du délégataire que du côté de l’autorité délégante", confie un membre du comité au quotidien.

Un rapport accablant de la Cour des comptes

Des dysfonctionnements dans la gestion de la filiale du groupe Suez Environnement avaient déjà été pointés du doigt par la Cour des comptes dans son dernier rapport : problèmes de conformités, rémunération des actionnaires ne dépendant pas des résultats, système de facturation favorisant le délégataire…L’institution présidée par Driss Jettou avait également fustigé le comité de suivi chapeauté par l’ancien président de la commune urbaine de Casablanca. Un comité qui "n’assure pas pleinement ses missions", avait estimé la Cour des comptes.