MAROC
27/10/2015 10h:35 CET | Actualisé 30/11/2015 11h:15 CET

Vents favorables pour l'énergie solaire au Maroc avec le lancement de la première centrale Noor I

Vent favorable pour l'énergie solaire au Maroc avec le lancement de la première centrale Noor I
Vent favorable pour l'énergie solaire au Maroc avec le lancement de la première centrale Noor I

ÉNERGIES - À la veille de la 21e conférence mondiale sur le climat, le Maroc se taille la part du lion en matière de développement d’énergies renouvelables. Le méga-projet solaire de Ouarzazate, dont les travaux ont commencé en mai 2013, connaîtra bientôt l’achèvement de sa première phase.

Noor I sera en effet opérationnel en novembre, selon les déclarations faites par la ministre déléguée à l’Environnement, Hakima El Haite, au quotidien britannique The Guardian. Une information confirmée au HuffPost Maroc par le ministre de l’Énergie, des mines, de l’eau et de l’environnement, Abdelkader Amara.

Couvrir 42% de ses besoins énergétiques

Ce projet, qui s’inscrit dans un ambitieux plan de développement des énergies renouvelables entamé par le Maroc, entrera en service près d’un an après l’inauguration du plus grand parc éolien d’Afrique à Tarfaya (sud-ouest).

Gérée par l'Agence marocaine d'énergie solaire (MASEN), la centrale, dont l'investissement total est estimé à neuf milliards de dollars, est financée par des prêts de la Banque africaine de développement, de l’Agence française de développement, de la Banque mondiale, de la Banque européenne d’investissement ou encore de la banque publique allemande Kfw.

Alors que le Maroc prévoit, à l’horizon 2020, de couvrir 42% de ses besoins énergétiques grâces aux énergies renouvelables, le lancement de cette première centrale d’une capacité de 160 mégawatts (MW), qui s’étendra sur plus de 450 hectares près de la "porte du désert", n’est qu’un avant-goût du vaste projet développé par l’Agence de l’énergie solaire, dirigée par Mustapha Bakkoury.

LIRE AUSSI:Les 10 hauts fonctionnaires les plus puissants du Maroc

Une économie de 500 millions de dollars

Quatre centrales – trois thermo-solaires et une photovoltaïque – sont en effet prévues dans le complexe de Ouarzazate pour une capacité de plus de 500 MW au total sur 2.500 hectares et une production de 1.150 GWh/an. A terme, d’autres parcs solaires devraient voir le jour dans le royaume, à quelques centaines de kilomètres de Ouarzazate, notamment sur les sites de Midelt et Tata, pour une production totale de 2.000 MW dans cinq ans. Les sites de Laâyoune et Boujdour ont également été évoqués.

Le plan solaire marocain devrait permettre une économie en combustibles d’un million de tonnes équivalent pétrole, soit près de 500 millions de dollars, et éviter l’émission de 3,7 millions tonnes de CO2 par an.

Le gouvernement marocain avait annoncé fin décembre que deux milliards de dollars avaient été levés pour le financement de Noor II et III, centrales réalisées et exploitées par un consortium majoritairement saoudien (Acwa Power), avec son partenaire espagnol Sener. L'appel d'offres pour la réalisation du complexe Noor IV a été clôturé fin septembre.

LIRE AUSSI:Énergie: Appel d'offres pour la dernière phase du méga-projet de parc solaire Noor à Ouarzazate

L’or est dans le soleil

La totalité des projets devrait être achevée en 2019. Avec plus de 3.000 heures d’ensoleillement par an et une capacité d’énergie solaire de 5 kWh/m2 par jour en moyenne, le Maroc espère ainsi compenser l’absence d’hydrocarbures par ses importantes sources d’énergies renouvelables afin de réduire sa dépendance énergétique.

Bon vent

L’énergie solaire n’est pas la seule ressource développée par le royaume, qui abrite déjà le plus gros parc éolien du continent. Mis en service en décembre 2014, le parc de Tarfaya, installé sur la façade atlantique dans l’extrême-sud du pays, doit fournir 15% des 2.000 MW visés grâce à 131 éoliennes et une capacité de production de 301 MW. A plus long terme, le Maroc mise aussi sur le développement de l’énergie nucléaire. Une mission de prospection de l’Agence internationale de l’énergie atomique vient d’ailleurs de s’achever dans le royaume.

Galerie photoLa planète se réchauffe? Voici ce qui nous attend Voyez les images

LIRE AUSSI: