ALGÉRIE
26/10/2015 08h:02 CET | Actualisé 26/10/2015 12h:48 CET

Le séisme fait plus de 100 morts

Des personnes attendent dans la rue après des secousses sismiques importantes, le 26 octobre 2015 à Islamabad, au Pakistan
AFP
Des personnes attendent dans la rue après des secousses sismiques importantes, le 26 octobre 2015 à Islamabad, au Pakistan

Au moins 52 personnes, dont huit enfants, ont été tuées au Pakistan par un tremblement de terre de magnitude 7,5 qui a frappé lundi l'Asie du Sud, a-t-on appris auprès des autorités locales.

Huit personnes, dont quatre enfants, sont mortes dans le district de Bajaur, dans les zones tribales frontalières de l'Afghanistan, huit autres, dont quatre enfants, dans la ville de Mingora dans la vallée du Swat, et une femme a péri dans la ville de Peshawar, selon divers responsables locaux.

En Afghanistan, douze écolières ont été tuées et au moins 35 blessées dans une bousculade survenue alors qu'elles tentaient de sortir précipitamment de leur établissement dans le nord-est du pays, où se trouve l'épicentre du séisme, a-t-on appris auprès des autorités.

"Les écolières se sont précipitées pour sortir de l'école et cela a provoqué une bousculade", a déclaré à l'AFP Enayat Naweed, le directeur du département de l'Education de la province de Takhar, où s'est produit le drame. "Douze écolières ont été tuées et 35 autres blessées", a-t-il ajouté.

L'Institut américain de géologie (USGS), qui avait initialement évalué la magnitude à 7,7, a révisé son estimation à 7,5. L'épicentre se situe à Jurm, à une profondeur de 213,5 km, selon l'USGS.

La secousse, particulièrement longue, a fait trembler des bâtiments à Kaboul, New Delhi et Islamabad, poussant les gens à descendre dans les rues.

Le département pakistanais de météorologie a quant à lui évalué la puissance du séisme à 8,1.

A Srinagar, la principale ville du Cachemire indien, les habitants paniqués se sont précipité dans les rues, les enfants dans les bras, craignant une répétition du l'énorme tremblement de terre qui y avait fait 75.000 morts en 2005.

Bien qu'aucune information ne faisait état de dégâts dans l'immédiat, le réseau de téléphonie mobile a été coupé et le trafic s'est immobilisé dans la rue.

Dans cette région, d'importantes inondations ont endommagé de nombreux bâtiments il y a un an, les rendant encore plus vulnérables à une secousse sismique.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.