MAROC
26/10/2015 07h:42 CET | Actualisé 26/10/2015 07h:47 CET

Ronaldinho et Badr Hari ont rendu hommage à Mustapha Hadji à Agadir (VIDÉO)

FOOTBALL – La sélection de l’équipe nationale de 1998 a affronté ce samedi 24 octobre une sélection internationale dont le golden boy Badr Hari et la star brésilienne du ballon rond Ronaldinho lors d'un match de gala qui rendait hommage à Mustapha Hadji, au grand stade d’Agadir.

La sélection internationale est sortie victorieuse de cette rencontre avec quatre buts contre deux, marqués par Badr Hari, Ronaldinho, l’ancien international Mourad Hdiouad et l’homme de la soirée, Mustapha Hadji. Les buts des vaincus ont été l’œuvre de l’ancien gardien de but des Lions de l’Atlas Mustapha Fouhami et le tunisien Imed Mhadbi.

Mustapha Hadji, sélectionneur adjoint de l’équipe nationale, s’est exprimé devant les caméras d'Arriyadia au sujet de cette rencontre avec Ronaldinho, considérée comme “le meilleur cadeau qu’on puisse lui faire“. L’ancien joueur de l’équipe nationale du Brésil, quant à lui, en a profité pour déclarer son amour pour le royaume: “C’est un pays que j’adore“.

Today I had the honor to play at the last game of Mustapha Hadji I had the honor to play with the Moroccan team of 98 and with a other great player Ronaldinho. We won with 4-2 and I was one of the goal makers and captain of the team. Thank you guys for this great moment and thank you Mustapha Hadji for all the years and love you gave for Morocco. Allah,al Wattan al Malik. ‎ اليوم كان لي الشرف للعب أخر مباراة للاعب مصطفى حاجي حيث لعبت مع منتخب المغرب لعام 98 مع اللاعب الكبير رونالدينهو وفزنا ب4-2 حيث كنت أحد المسجلين وكابتن الفريق. شكراً جزيلاً للجميع لهذه الفرصة الرائعة وشكراً لمصطفى حاجي لكل هذه السنين والحب الذي أعطيته للمغرب! الله الوطن الملك!! #BadrHari #Soccer #Ronaldinho #MustaphaHadji #Football

Une photo publiée par Badr Hari (@badrhariofficial) le

Ronaldinho a déjà visité le Maroc en 2013 pour le Mondial des Clubs, lorsque son club Atletico Mineiro avait affronté le Raja au grand stade de Marrakech.

LIRE AUSSI: