MAROC
26/10/2015 15h:51 CET | Actualisé 27/10/2015 04h:54 CET

Service civil obligatoire: El Ouardi souhaite poursuivre le dialogue

Facebook

CONFLIT - Depuis le début de la crise entre les blouses blanches et les ministères de la Santé et de l’Enseignement supérieur au sujet du service sanitaire obligatoire, une mesure que la tutelle souhaiterait d’adopter pour contraindre les médecins à travailler dans les régions lointaines et enclavées, jamais les initiateurs du projet ne s’étaient montrés aussi conciliants.

Dans un communiqué conjoint publié lundi 26 octobre par les départements de Houcine El Ouardi et Lahcen Daoudi, à l’issue d’une réunion avec des représentants des étudiants et résidents en médecine, les deux ministères annoncent être "entièrement disposés à poursuivre un dialogue responsable et productif avec toutes les parties prenantes et notamment les représentants des étudiants et médecins résidents, jusqu’à arriver à un consensus au sujet du service sanitaire obligatoire".

LIRE AUSSI:

Les deux ministères se sont également engagés sur la revalorisation "des indemnités liées au service de gardes des étudiants en médecine", et feront en sorte que ces indemnités soient "versées dans des délais plus courts".

Les départements de louardi et Daoudi annoncent enfin "la création d’une commission mixte de suivi avec les représentants des étudiants et médecines et des résidents".

"Quant aux autres points contenus dans le projet du service sanitaire obligatoire, la porte restera ouverte au dialogue jusqu’à trouver un consensus", conclut le communiqué.

Si le ton du communiqué tranche avec les récentes sorties du ministre de la Santé qui défendait bec et ongle son projet, avançant même qu'une enveloppe de 1 milliard de dirhams serait bientôt débloquée pour sa mise en place, rien ne permet d'affirmer qu'il serait disposé à faire marche-arrière.