ALGÉRIE
23/10/2015 05h:55 CET

Festival international du malouf à Constantine: la nouba de Gharnata sera exécutée pour la première fois

Archives

La "nouba de Gharnata" sera exécutée pour la première fois par l’orchestre régional de musique andalouse lors du 9éme festival international du malouf prévu à Constantine du 25 au 31 octobre, a indiqué jeudi le commissaire du festival, Djamel Foughali.

Cette nouba, héritières des deux écoles de musique de Grenade du XIII et XV siècle rivalise de beauté avec ses semblables issues des styles de Cordoue, Séville et Valence. Ses interprétations se font traditionnellement dans l'Ouest de l'Algérie et au Maroc.

LIRE AUSSI: Constantine 2015: aux origines du Maalouf, les Aswat du Hidjaz et la Nouba andalouse

Lors de la conférence de presse organisée au siège du commissariat de la manifestation "Constantine capitale 2015 de la culture arabe", M. Foughali, également directeur de la culture, a précisé que cette nouvelle édition "vise, outre la préservation d’un patrimoine musical ancestral, à donner un nouveau souffle à la musique savante en introduisant une nouvelle génération de voix" et à "perpétuer un héritage, témoin d'une grande civilisation".

Placée sous le thème "le malouf, héritage des générations", cette neuvième édition verra la participation de troupes, d’interprètes et de musicologues de 10 pays à savoir, la Tunisie, le Maroc, la Palestine, la Jordanie, la Syrie, l’Egypte, l’Irak, l’Espagne, la Belgique et la Grèce, en plus de l’Algérie.

Prévu au théâtre régional de Constantine (TRC), le festival, dont la cérémonie d'ouverture est prévue dimanche prochain, prévoit d’honorer la mémoire vivante du malouf Hadj Mohamed Tahar Fergani et "l’enseignant des générations", Cheikh Kaddour Darsouni.

Un budget de 40 millions de dinars a été alloué à la neuvième édition du festival international du malouf dédiée à l’érudit Ahmed Tifachi, auteur d’un important ouvrage sur la musique et le samaâ.

Aux côtés des formations constantinoises lauréates du dernier festival national du malouf (troupes Mohamed Cherif Nasri, Amine Chanti et association Maqam), le public aura l'occasion d’apprécier, sept jours durant, les productions de chanteurs locaux et d’artistes venus de plusieurs pays étrangers dont la troupe "La voix de la Belgique", composée d'artistes d’origine maghrébine.

Trois conférences seront également animées par des spécialistes en la matière, a ajouté le commissaire du festival, pour alimenter un ouvrage qui sera spécialement consacré à cette édition qui sera couverte, selon M. Foughali, par plusieurs chaînes de télévision étrangères.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.