MAGHREB
23/10/2015 09h:59 CET

Assassin's Creed Syndicate: Une histoire prenante et de l'action (PHOTOS)

Comme chaque année, Ubisoft sort son jeu phare avant les fêtes. Au programme, un superbe voyage dans le Londres Victorien, doublé d’un des meilleurs jeux de la série, à tel point qu’il serait dommage de passer à côté.

En confiant pour la première fois un Assassin’s Creed à un autre studio qu’Ubisoft Montréal, la série vient de bénéficier d’un vent d’air frais dont elle avait bien besoin. Oh, Ubisoft n’est pas allé loin, ils ont confié leur nouveau bébé au studio d’Ubisoft Québec, le jeu reste donc réalisé dans notre belle province.

En tout cas, comme nous le disions, c’est un véritable vent d’air frais qu’apporte ce jeu, et ce, pour plusieurs raisons. D’abord, fini les assassins souvent trop sérieux, nous sommes aux commandes ici des jumeaux Jacob et Evie Fry. Si Evie a la tête sur les épaules, Jacob incarne la fougue quelque peu débridée de la jeunesse. La parité n’a pas été que poussée pour notre couple de héros, il en va également des ennemis. On retrouve ainsi de nombreuses femmes dans les rangs adverses, sans compter les «boss» de fin de chapitre qui appartiennent également à la gent féminine.

Un Londres vivant

Le jeu vous transporte dans le Londres Victorien de la fin du XIXe siècle, en pleine ère du début de l’industrialisation, apportant une touche bienvenue de modernité. La ville et ses monuments emblématiques ont été reproduits comme de coutume dans cette série, avec un souci du détail hors-norme. Tout y est superbe, tandis que l’impression de vie dégagée par la foule qui compte des centaines de personnes en mouvement apporte une dose non négligeable de réalisme.

Pour progresser dans la ville, nos héros pourront comme toujours parcourir les toits, et se servir de voitures à cheval, mais le principe a tellement été revu en profondeur que ce changement est réellement bénéfique. Oubliez les escalades qui n’en finissaient pas de durer. Jacob et Evie peuvent désormais se servir en tout temps d’un grappin qui les emmènera en haut des monuments ou immeubles, et permettra même d’aller d’un bâtiment à l’autre en se muant en véritable tyrolienne. L’exploration n’en demeure que plus conviviale! Les voitures à cheval très présentes dans les rues peuvent également être conduites, et se révèlent le moyen le plus rapide pour aller d’un point à un autre. Bien sûr, la route est indiquée via un rail qui apparait en surbrillance à l’écran pour vous mener facilement à bon port.

Une histoire prenante et de l’action

Pour progresser, il faudra libérer les différents quartiers de Londres sous la coupe des templiers. Outre l’histoire principale qui vous occupera pour environ 20 heures de jeu, de nombreuses activités connexes vous permettront également de gagner de nouvelles aptitudes. Bien sûr, des personnages historiques que vous serez amenés à aider sont également de la partie. Vous croiserez entre autres Alexander Graham Bell, Charles Dickens, et même Karl Marx. En tout cas, outre résoudre les divers problèmes de vos alliés, de nombreuses activités s’offrent également à vous. Combats, enlèvements de personnes nuisibles, libérations d’enfants travailleurs, transport de marchandises, il y a des activités par dizaines. Toute cette expérience accumulée permettra outre de devenir plus fort, de débloquer de nombreux nouveaux équipements.

Enfin, le système de combat a été revu et est désormais extrêmement souple. On évite les coups, les tirs, on casse la garde de l’adversaire, et toutes ces actions sont accomplies avec une incroyable souplesse dans les contrôles.

Conclusion

Très beau, prenant, avec des systèmes de combats et de déplacements revus, Assassin’s Creed Syndicate se démarque, devenant immédiatement l’un des 3 meilleurs de la série depuis sa création. Et pour ceux qui auraient été refroidis par l’épisode de l’an dernier qui comportait trop de bogues sur PS4, nous avons justement joué la version PS4 de Syndicate, et le jeu est absolument jouable, et comporte très peu de défauts. En enlevant le jeu en ligne et en décidant de ne pas avoir recours à une application tierce sur tablette, les développeurs se sont concentrés sur l’histoire et le jeu solo, sans devoir perdre du temps avec des à-côtés. Il en ressort au final un jeu dont on sent le travail et la passion à l’écran.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.