MAROC
22/10/2015 09h:46 CET | Actualisé 22/10/2015 10h:12 CET

Quels sont les alliés commerciaux principaux du Maroc? (INFOGRAPHIES)

Quelle place pour le Maroc au sein de l'économie mondiale?
Quelle place pour le Maroc au sein de l'économie mondiale?

COMMERCE - Comment le Maroc assure-t-il sa présence dans l’économie mondiale? Et quels sont ses alliés commerciaux de choix? Le rapport économique et financier 2016, annexé au projet de loi de finances (PLF) 2016, livre des détails sur les échanges commerciaux du Maroc avec la zone du Maghreb, du Golfe et de l’Afrique subsaharienne. Tour d’horizon en chiffres.

Les échanges commerciaux demeurent insuffisants avec l’Union du Maghreb arabe (UMA)

Valeur des échanges commerciaux: 17,6 milliards de dirhams

Importations: 13,1 milliards de dirhams (+17,5% entre 2004 et 2014)

Exportations: 4,5 milliards de dirhams (+12,6% entre 2004 et 2014)

Principal partenaire: l’Algérie avec 12,9 milliards de dirhams dont 11,2 d’importations

Echanges commerciaux entre le Maroc et l'UMA

"Les échanges intra-maghrébins ne sont pas suffisamment développés et demeurent encore marginaux", épingle le rapport. en 2014, le commerce global intra-maghrébin ne représentait que 4,3% des échanges extérieurs de la zone, soit le taux régional le plus bas du monde. Un chiffre qui s’explique par "le caractère similaire de certaines économies maghrébines", souligne la même source.

Malgré tout, les échanges commerciaux intra-zone ont connu une nette amélioration pendant les dix dernières années, atteignant 11,7 milliards de dollars en 2014 contre 3,2 milliards de dollars en 2004, soit une hausse de 14% en moyenne annuelle.

L’Union européenne reste l’allié principal des pays du Maghreb avec 57% des échanges commerciaux globaux en 2014. Ces derniers augmentent de 6% en moyenne chaque année avec l’UE et de 11% avec le reste du monde. Une progression significative mais qui reste insuffisante. Les échanges commerciaux des pays du Maghreb ne représentent en effet que 0,75% du commerce mondial (275 milliards de dollars en 2014).

Le Conseil de coopération du Golfe (CCG), un investisseur privilégié

Valeur des échanges commerciaux: 28,6 milliards de dirhams

Importations: 26,8 milliards de dirhams (+11% entre 2000 et 2014)

Exportations: 1,8 milliards de dirhams

Principal partenaire: l’Arabie saoudite avec 920 millions de dirhams d’exportations

Flux entrants d'IDE au Maroc en provenance du CCG

Le solde commercial reste largement en faveur des pays du Golfe, selon le rapport (25 milliards de dirhams en 2014). Le poids prépondérant des importations des produits énergétiques, notamment, de l'huile de pétrole de l'Arabie saoudite, contraste avec la faiblesse structurelle des exportations marocaines vers ces pays. "C’est au niveau des investissements que les relations avec les pays du CCG sont profitables pour le Maroc", relève le même rapport.

Ainsi, les flux entrants d’investissements directs étrangers (IDE) en provenance du CCG ont atteint 10,2 milliards de dirhams en 2014, marquant une hausse de 82% par rapport à 2013. Leur part dans l'ensemble des IDE entrants au Maroc est ainsi passée à 28% en 2014 contre 14% en 2013. Ces investissements sont essentiellement originaires des Emirats arabes unis (44% des flux reçus du CCG entre 2006 et 2014) et de l'Arabie saoudite (38%) et sont, notamment destinés aux secteurs du tourisme, de l'immobilier et de l'énergie.

S'agissant des transferts des Marocains résidant dans les pays du Golfe, ils ont enregistré une forte hausse de plus de 16% en 2014 pour se situer à 10,5 milliards de dirhams contre seulement 1,6 milliard en 2004, note la même source. Leur poids dans le total des transferts des Marocains résidant à l’étranger dépasse les 17% en 2014 contre 16% en 2013 et moins de 6% entre 2001 et 2007.

L’Afrique subsaharienne, un territoire de choix pour investir

Valeur des échanges commerciaux: 15,8 milliards de dirhams

Importations: 2,6 milliards de dirhams

Exportations: 13,2 milliards de dirhams

Répartition des IDE marocains en Afrique subsaharienne (2008-2014)

Le rapport note que les importations en provenance de l'Afrique subsaharienne restent limitées, s'établissant à 2,6 milliards de dirhams en 2014 contre une moyenne de 3,6 milliards de dirhams sur la dernière décennie.

Les IDE du Maroc en Afrique subsaharienne représentent 83% du total des flux des IDE sortants vers le continent et 49% du total des IDE marocains à l'étranger entre 2003 et 2014.

Le Maroc assure sa présence en Afrique subsaharienne à travers des investissements directs dans 14 pays. La répartition sectorielle des investissements directs marocains dans la région indique que plus de la moitié des flux sortants des IDE marocains entre 2008 et 2014 concerne le secteur des banques (52%), suivi des télécommunications (29%), des holdings (6%), de l'immobilier (5%) et de l'industrie (1%).