ALGÉRIE
21/10/2015 05h:22 CET | Actualisé 21/10/2015 05h:29 CET

Cinq Palestiniens tués mardi, 51 depuis le 1er octobre, réunion d'urgence du Conseil de sécurité

A Palestinian hurls a stone during clashes with Israeli troops, near Ramallah, West Bank,  Tuesday, Oct. 20, 2015. U.N. Secretary-General Ban Ki-moon called for calm during a surprise visit to Jerusalem on Tuesday ahead of meetings with Israeli and Palestinian leaders, in a high-profile gambit to bring an end to a monthlong wave of violence. (AP Photo/Majdi Mohammed)
ASSOCIATED PRESS
A Palestinian hurls a stone during clashes with Israeli troops, near Ramallah, West Bank, Tuesday, Oct. 20, 2015. U.N. Secretary-General Ban Ki-moon called for calm during a surprise visit to Jerusalem on Tuesday ahead of meetings with Israeli and Palestinian leaders, in a high-profile gambit to bring an end to a monthlong wave of violence. (AP Photo/Majdi Mohammed)

Cinq palestiniens ont été tués mardi par des soldats israéliens, rapportent les médias et le ministère de la santé palestiniens. Deux adolescents, Bashar Nidal al-Jabari, 15 ans et Husam Jamil al-Jabari, 17 ans, ont été tués à un barrage militaire israélien dans le centre de la ville d'Hébron.

Les deux adolescents ont été tués après une attaque au poignard qui a blessé légèrement un soldat israélien, a indiqué un porte-parole de l'armée israélienne. Selon des sources locales citées par l'International Middle East Media Central, "les soldats israéliens ont laissé les deux jeunes saigner jusqu'à la mort".

Le décès des deux jeunes adolescents porte à cinq le nombre de Palestiniens tués mardi. Deux palestiniens avaient été tués auparavant par balles dans le sud de la Cisjordanie et un troisième à la frontière près du centre de Gaza.

Hamza Mousa Al Amllah, 25 ans, a été tué par balle après que sa voiture eut heurté un soldat et un civil à la jonction de Gush Eztion entre Jérusalem et le sud de la Cisjordanie. Les médias israéliens affirment qu’Al Amllah est sorti de sa voiture un couteau à la main et qu'il a été tué d'une balle dans la tête.

Odai Hashem Al-Masalma, 24 ans, a été tué à Beit Awwa, au sud-ouest de la ville d'Hébron. A Gaza, les forces israéliennes ont tué par balles Ahmad Al-Sarhi, 27 ans, à l'est du camp de réfugiés Al-Bureij. Six autres ont été blessés par balles. Au nord de Gaza, trois autres palestiniens ont été blessés et cinq autres souffrent des effets des gaz lacrymogènes.

En Cisjordanie, 206 palestiniens ont été blessés mardi au cours des heurts entre les jeunes palestiniens et les forces israéliennes. Les heutrs ont eu lieu à Ramallah, Naplouse, Qalquilia et aussi à Bethléem et Hebron.

Selon le croissant rouge palestinien 16 jeunes ont été blessés par des balles réelles, 28 par des balles en caoutcchouc et 165 autres traités pour les effets d'inhalation de gaz lacrymogène.

La liste des victimes s'allonge

Le site de l'International Middle East Media Central publie la liste nominative des 49 palestiniens tués à laquelle il faudra ajouter les noms des deux adolescents tués à Hébron. 51 Palestiniens sont morts depuis le début de la révolte des jeunes dans la foulée des tensions autour de la mosquée d’Al-Aqsa.

Mercredi matin, selon l'agence de presse palestinienne Wafa, la jeune Istabraq Ahmed Annouar, 14 ans, du village de Madma à Naplouse a été blessée par balle près d'une colonie. Le chargé du dossier "colonisation" au nord de la Cisjordanie a indiqué que l'adolescente a été arrêtée. L'agence palestinienne fait état également d'une vaste opération à Hébron et a procédé à de nombreuses arrestations.

"Liquidations"

Le porte-parole de la présidence palestinienne, Nabil Abou Roudeina a déclaré que la "poursuite des liquidations quotidiennes et la campagne officielle mené au plus haut niveau israélien" contre Mahmoud Abbas conduit "à une explosion généralisée."

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon doit rencontrer aujourd'hui le président palestinien Mahmoud Abbas mercredi en Cisjordanie. Ban Ki-moon qui a mis en garde les responsables israéliens contre contre un usage excessif de la force doit rendre compte au conseil de sécurité des Nations unies, par vidéoconférence, de l'avancée de ses discussions avec les deux parties.

Le Conseil de sécurité se réunira "en urgence" à 19H00 GMT à la demande du secrétaire général qu'une réunion a été convoquée "d'urgence". "Israéliens et Palestiniens sont au bord d'une nouvelle catastrophe", a déclaré le SG de l'ONU en soulignant que l'usage excessif de la force est de nature à "susciter des frustrations et inquiétudes qui augmenteraient les violences".

LIRE AUSSI: BLOG - Les couffins de Ben M'Hidi en Palestine

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.