MAGHREB
21/10/2015 09h:11 CET

"Hitler ne voulait pas exterminer les juifs, mais seulement les expulser", affirme Netanyahou

French President Nicolas Sarkozy (R) listens to Israeli opposition leader Benjamin Netanyahou (L) delivering a speech at the Knesset, the Israeli parliament on June 23, 2008 in Jerusalem. Sarkozy called for a halt to Jewish settlement activity in the occupied West Bank while proclaiming his staunch support of Israel in an address to its parliament. AFP PHOTO POOL / ERIC FEFERBERG (Photo credit should read ERIC FEFERBERG/AFP/Getty Images)
ERIC FEFERBERG via Getty Images
French President Nicolas Sarkozy (R) listens to Israeli opposition leader Benjamin Netanyahou (L) delivering a speech at the Knesset, the Israeli parliament on June 23, 2008 in Jerusalem. Sarkozy called for a halt to Jewish settlement activity in the occupied West Bank while proclaiming his staunch support of Israel in an address to its parliament. AFP PHOTO POOL / ERIC FEFERBERG (Photo credit should read ERIC FEFERBERG/AFP/Getty Images)

Lors de la 37eme session du Congrès Sioniste tenu hier à Jérusalem, le premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a affirmé que "les attaques contre la communauté juive en 1920,1921 et 1929 ont été fomentée par le Mufti de Jérusalem Haj Amin Al Husseini qui a été recherché pour crimes de guerres lors du procès de Nuremberg parce qu'il avait un rôle central dans la solution finale".

Selon le premier ministre israélien, Al-Husseini aurait suggéré la solution finale, affirmant qu' "Hitler ne voulait pas exterminer les juifs, mais seulement les expulser".

Netanyahou a alors évoqué un dialogue supposé entre le mufti de Jérusalem et Hitler:

Al-Husseini: "Si vous les expulsez, ils viendront tous ici (sous-entendu en Palestine)"

Hiteler: "Que dois-je donc en faire ?"

Al-Husseini: "Les brûler".

PM Netanyahu at the 37th Zionist World Congress

Prime Minister Benjamin Netanyahu's remarks at the 37th Zionist World CongressVideo: GPO

Posté par The Prime Minister of Israel sur mardi 20 octobre 2015

Al-Husseini a été le grand mufti de Jérusalem de 1921 à 1937. Recherché pour crimes de guerre, il se réfugie en Égypte où il meurt d'un cancer en 1974.

Le Congrès sioniste se réunit tous les 3 ans à Jerusalem et regroupe les principales institutions sionistes mondiales.

Des propos vigoureusement décriés

Les propos de Netanyahou ont suscité de vigoureuses réactions mercredi.

"Même le fils d'un historien doit être précis lorsqu'il s'agit d'histoire", a écrit sur sa page Facebook le chef de l'opposition travailliste Isaac Herzog, faisant allusion au père de Netanyahu, Benzion Netanyahu, spécialiste de l'histoire juive, décédé en 2012.

Herzog a qualifié les mots de Netanyahu de "déformation historique dangereuse (...) minimisant la Shoah, les nazis, et la part qu'Adolf Hitler a prise dans la terrible tragédie qu'a subie notre peuple pendant la Shoah". Il lui a demandé de corriger "immédiatement" ses paroles.

Le négociateur palestinien Saeb Erakat a déploré que le "chef du gouvernement israélien haïsse son voisin (palestinien) au point d'être prêt à absoudre le premier criminel de guerre de l'histoire, Adolf Hitler, du meurtre de six millions de juifs pendant l'Holocauste".

Même le ministre de la défense de Netanyahu, Moshe Yaalon, a estimé que "ce n'est certainement pas Husseini qui a inventé la solution finale". "Ce fut le fruit d'Hitler lui-même", a-t-il déclaré à la radio de l'armée israélienne.

L'historienne en chef du mémorial Yad Vashem pour la mémoire de la Shoah, à Jérusalem, a estimé que les propos de Netanyahu n'étaient pas "historiquement exacts". "Ce n'est pas le mufti, même s'il avait des positions antijuives très extrêmes, qui a donné à Hitler l'idée d'exterminer les juifs", a déclaré Dina Porat à l'AFP.

"Cette idée est bien antérieure à leur rencontre de novembre 1941. Dans un discours au Reichstag le 30 janvier 1939, Hitler évoque déjà 'une extermination de la race juive'", a-t-elle dit.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.