MAROC
20/10/2015 08h:29 CET | Actualisé 20/10/2015 09h:29 CET

La Wilaya de Casablanca compte poursuivre Uber en justice

Uber-Wilaya de Casablanca: épisode 2
dr
Uber-Wilaya de Casablanca: épisode 2

TRANSPORT - La wilaya de Casablanca compte poursuivre la société de transport privé Uber, selon le portail d’information arabophone AlYaoum24. Contacté par le HuffPost Maroc, un responsable de la Wilaya confie: "un communiqué dans ce sens va être publié dans les jours qui viennent". Impossible d'en savoir plus sur la nature du communiqué.

Du côté d'Uber, l'entreprise n'a toujours pas été notifiée d'une quelconque plainte à son endroit, à l'heure où ces lignes sont écrites. D'ailleurs, la société de chauffeurs privés n'est pas le seule à se positionner sur le même créneau, c’est le cas aussi pour Careem, qui fournit des services identiques.

Quoi qu'il en soit, ce nouveau rebondissement s'inscrit dans la lignée de l'offensive menée par les autorités casablancaises contre Uber Maroc, le 4 août dernier, jugeant son activité "illégale".

L’entreprise de chauffeurs privés Uber "n’a fait la demande d’aucune licence régie par la loi", soulignait le premier communiqué de la Wilaya. Accusation à laquelle Uber n’a pas tardé à répondre, en expliquant que la société fournit « un service d’information » et ne dispose pas de voitures. "Tous les chauffeurs employés par les sociétés de transport touristique détiennent une carte d’autorisation pour chaque véhicule fourni par le ministère de l’Equipement et du transport et fournissent une fiche anthropométrique prouvant qu’ils ont un casier judiciaire vierge", déclarait notamment le communiqué d’Uber, qui a poursuivi ses activités.

LIRE AUSSI:

  • Pour suivre les dernières actualités en direct sur Le HuffPost Maroc, cliquez ici
  • Chaque jour, recevez gratuitement la newsletter du HuffPost Maroc
  • Retrouvez-nous sur notre page Facebook
  • Suivez notre fil Twitter