MAGHREB
20/10/2015 12h:34 CET | Actualisé 21/10/2015 07h:32 CET

Tunisie: Le ministre de la Justice démis de ses fonctions, le ministre de la Défense assure l'intérim

New Tunisian Justice Minister Mohamed Salah Ben Aissa takes the oath of office with his hand resting on the Quran,  during a ceremony in Tunis, Friday, Feb. 6, 2015.  Prime Minister Essid, whose cabinet has ministers from four parties including the powerful Islamist group, promised "work and nothing but work" on the country's economic and security problems.(AP Photo/Hassene Dridi)
ASSOCIATED PRESS
New Tunisian Justice Minister Mohamed Salah Ben Aissa takes the oath of office with his hand resting on the Quran, during a ceremony in Tunis, Friday, Feb. 6, 2015. Prime Minister Essid, whose cabinet has ministers from four parties including the powerful Islamist group, promised "work and nothing but work" on the country's economic and security problems.(AP Photo/Hassene Dridi)

Le Premier ministre tunisien a annoncé mardi avoir limogé le ministre de la Justice Mohamed Salah Ben Aissa, une décision que ce dernier a expliquée par des divergences autour d'un projet de loi controversé.

"Le chef du gouvernement Habib Essid a décidé de démettre Mohamed Salah Ben Aissa, le ministre de la Justice, de ses fonctions", a indiqué la présidence du gouvernement dans un communiqué sur sa page Facebook officielle, sans fournir de raison à ce limogeage.

Le ministre de la Défense Farhat Horchani assurera l'intérim, selon le texte.

رئيس الحكومة يقرر اعفاء وزير العدل من مهامهقرر السيّد الحبيب الصيد رئيس الحكومة إعفاء السيّد محمد صالح بن عيسى وزير ال...

Posté par ‎الصفحة الرسمية لرئاسة الحكومة التونسية‎ sur mardi 20 octobre 2015

Joint par l'AFP, M. Ben Aissa a expliqué son limogeage par des divergences autour du projet de loi controversé instaurant un Conseil suprême de la magistrature (CSM).

"Une séance était prévue aujourd'hui (mardi) au Parlement pour adopter le projet de loi sur le CSM, et le Premier ministre m'a demandé d'être présent en tant que membre du gouvernement", a dit l'ancien responsable.

Or, le texte a été "totalement" modifié par une commission parlementaire, a-t-il déploré, affirmant ne pouvoir "être présent à la signature d'un projet qui ne correspond ni à (ses) choix ni à (ses) convictions".

"Nous ne sommes pas habitués à ce qu'un ministre dise non, le Premier ministre ne l'a pas accepté. Mais le fait que je sois ministre ne signifie pas que je doive me défaire de mes convictions", a-t-il encore commenté, sans plus de précisions.

Le projet de loi, adopté en mai et décrié par les magistrats, a été déclaré inconstitutionnel par l'instance provisoire du contrôle de la

constitutionnalité des lois et a donc dû être remanié.

Ancien doyen de la Faculté des sciences juridiques de Tunis, M. Ben Aissa est un professeur en droit public.

Fin septembre, il avait fait polémique, au vu de la sensibilité du sujet en Tunisie, en se disant favorable à l'abrogation de l'article 230 du Code pénal, qui punit l'homosexualité de trois ans de prison. "Rien ne peut justifier l'atteinte à la vie privée", avait-il argué sur une radio privée.

Cette déclaration "a causé des problèmes, mais elle n'est pas la cause de ce limogeage", a-t-il assuré mardi à l'AFP.

Le limogeage du ministre a indigné de nombreuses personnes pour lesquelles son progressisme et son ouverture aux réformes lui aura coûté sa place au sein du gouvernement Essid.

Notre ministre de la Justice, le ministre le plus ouvert aux réformes, a finalement été limogé.

Posté par Farah Hached sur mardi 20 octobre 2015

Le doyen Ben Aissa les avait tous sur le dos: les juges qui ne supportent pas voir le ministère dirigé par un...

Posté par Salwa Hamrouni sur mardi 20 octobre 2015

Le ministre de la Justice vient d être démis de ses fonctions. Qu'en pensent les jugent ? Est-ce à cause de ses dernières declarations au sujet de l'article 230 du Code pénal ?

Posté par Lilia Weslaty sur mardi 20 octobre 2015

LIRE AUSSI:

  • Tunisie: Le ministre de la Justice appelle à l'abrogation de l'article 230 du Code Pénal qui criminalise les pratiques homosexuelles (VIDÉO)
  • Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.