MAROC
20/10/2015 04h:13 CET | Actualisé 20/10/2015 06h:19 CET

Les personnes en situation de handicap restent marginalisées

Les personnes en situation de handicap restent marginalisées
DR
Les personnes en situation de handicap restent marginalisées

PHÉNOMÈNE - Le constant est sans appel: les handicapés marocains vivent au banc de la société. C'est le triste diagnostic confirmé par les résultats du 6ème recensement général de la population et de l’habitat (RGPH), mené par le Haut-commissariat au plan. Scolarisation, vie professionnelle, vie martiale... L'étude révèle que les personnes "ayant au moins une grande difficulté ou une incapacité totale dans l’un des six domaines d’activité de la vie quotidienne -voir, entendre, marcher ou monter les escalier, se rappeler ou se concentrer, prendre soin de soi et communiquer dans sa langue habituelle- sont marginalisées.

A l'échelle nationale, le nombre de personnes handicapées s’élève, en 2014, à 1.3 millions de personnes, soit, à titre de comparaison, un peu plus de la population marocaine au chômage (1,1 millions). En d'autres termes, 4 marocains sur 100 sont atteints d'un handicap.

Parmi eux, une écrasante majorité n'a jamais fréquenté les bancs des écoles: 73% n'ont en effet aucun niveau d'instruction selon le HCP. 15 handicapés sur 10 ont atteint le niveau primaire quand 8,5% parviennent à passer au niveau secondaire. Un infime minorité passe le cap du baccalauréat est poursuit des études supérieurs. Ils sont ainsi 1,5% a avoir fréquenté les facultés et autres établissements post bac.

Seulement 2,9% des handicapés sont au chômage (contre 15,7% pour la moyenne nationale). A première vue, cette population serait donc intégrée au monde professionnel. Sauf que ce chiffre est un trompe l'oeil. Car dans la réalité, handicap rime souvent avec inactivité. Les handicapés sont de fait généralement exclus du monde du travail. 8 handicapés sur 10 sont ainsi totalement inactifs (c'est-à-dire qu'ils ne font pas partie de la population active, constituée par l'ensemble des travailleurs et des demandeurs d'emploi). A peine 13,1% des handicapés sont des actifs occupés, c'est-à-dire qu'ils ont un travail.

Pour favoriser l'insertion de cette population dans le monde du travail, le gouvernement Al Fassi a publié un arrêté en 2010, instaurant un quota de 7% d’employés en situation d’handicap dans la fonction publique. Seulement, l'administration ne joue pas vraiment le jeu. Bassima Hakkaoui, ministre de la Solidarité et de la famille, a récemment déclaré que la fonction publique était dans l'incapacité d’accorder 7% des postes (...) à cette catégorie de Marocains.

Pour faire tomber les barrières, l’association Maroc espoir a organisé le 12 octobre le 1er forum pour le recrutement et l’entrepreneuriat dédié aux personnes en situation de handicap.

A cette occasion, le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane s'est engagé à attribuer une bourse aux enfants à besoins spécifiques, en l'inscrivant dans le projet de la Loi de finances 2016. Pour ce faire, il a affirmé qu'un budget d'un milliard de dirhams sera alloué par le Fonds d'appui à la cohésion sociale pour soutenir ces enfants.

Côté vie privée, 46% des personnes en situation de handicap sont mariées, alors que la moyenne nationale est de 57,5%. Autre chiffre parlant: la proportion des personnes en situation de handicap veuves est dix fois supérieur à la moyenne nationale.

LIRE AUSSI: