ALGÉRIE
19/10/2015 05h:46 CET | Actualisé 19/10/2015 05h:46 CET

Le projet Qrib Likoum remporte le premier hackathon des médias

Ahmed Sahara

Le premier hackathon tourné vers les médias en Algérie s’est tenu du 15 au 17 octobre 2015 au siège de Maghreb Emergent. Organisé autour du thème : "La technologie au service des médias" par l’agence française de coopération média (CFI) et la plus grande base de données africaine sur le journalisme et les initiatives technologiques civiques Code for Africa, son prix a été décerné au projet appelé "Qrib Likoum".

Il s’agit d’une plate forme digitale de signalisation et d’accompagnement d’un problème donné depuis le lancement de son alerte jusqu’à sa résolution finale par les responsables compétents, en passant par l’alerte et l’implication des tous les intermédiaires (citoyens, société civiles, médias etc.)

"Qrib Likoum", qui vise la participation des citoyens dans la résolution des problèmes à l’échelle locale, a été conçu par une équipe de designers, de juristes et de journalistes originaires de Annaba. Il avait été retenu pour l’épreuve finale aux côtés du projet «"El Beb.info", une plateforme digitale destinée à vérifier l’authenticité et la crédibilité d’une information donnée, à travers un référencement par catégorie ou par géo-localisation.

12 équipes ont participé à ce hackaton

12 équipes regroupant des journalistes, des développeurs web, des designers, des managers etc., censés développer des applications au service de l’édition digitale, s’étaient présentées à ce concours.

Les membres du jury, présidé par les journalistes Ihsane El Kadi et Khaled Drareni, ont dû départager les projets en fonction de leur pertinence, de leur faisabilité et de leur efficacité.

"Les équipes ayant pris part de ce premier hackathon des médias digitaux en Algérie, pourront participer au concours panafricain qui aura lieu au mois de novembre prochain", a déclaré la responsable des projets de CFI pour la région Méditerranée-Asie, Sylvie Orio, lors de la cérémonie de remise des prix, sans, toutefois, préciser le lieu de la tenue de ce concours.

Le dernier d’une série de 7 hackatons

Le hackaton des technologies au service des médias d’Algérie a clôturé une série de sept hackathons africains qui se sont déroulés, respectivement, à Antananarivo, Douala, Dakar, Abidjan, Tunis et Casablanca dans le cadre de "4M le quatrième média", un projet de CFI visant à soutenir l’innovation des médias en ligne des pays du sud de l’Europe, du monde arabe, de l’Asie et de la région du Caucase.

Dans une déclaration à Maghreb Emergent, Julien Le Bot, journaliste et réalisateur à la chaîne française Arte mais également accompagnateur des ateliers du hackathon, a expliqué : "L’objectif de cet hackathon des médias est de soutenir les porteurs de projets destinés à développer l’édition digitale des médias en Afrique. Le fait de faire travailler des professionnels venus d’horizons différents sur un même projet, sans hiérarchie - car l’unique hiérarchie sera le projet lui-même - permet aux différents intervenants d’échanger leurs modes de travail, leurs attentes et leurs savoirs en l’espace de 48 heures, pour conclure à des formats de projets novateurs sous forme d’applications web. C’est très intense comme activités."

La participation citoyenne au centre des préoccupations

La responsable des projets CFI pour cette édition africaine des technologie aux services des médias, Sylvie Orio, nous a déclaré que cette première édition africaine était en réalité un test à l’issue duquel il sera décidé de la reproduction ou non de prochaines éditions : "Nous ne savons pas encore s’il y aura de prochaines éditions mais nous savons que nous avons des propositions à présenter aux responsables pour apporter des améliorations, afin que les projets des éventuelles prochaines éditions soient plus performants et plus recevable".

Sylvie Orio note que l’ensemble des participants ont axé leurs produits sur des préoccupations d’ordre local qui impliquent la participation de tout le monde et du citoyen en premier lieu : "L’information sur un problème donné part du citoyen et lui revient en passant par des acteurs sociétaux, médiatiques et politiques."

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.