MAROC
18/10/2015 05h:09 CET

Enquête du HCP: Darija, berbère, français... Quelles sont les langues les plus utilisées par les Marocains?

L'alphabet tifinaghe toujours boudé par les Marocains
DR
L'alphabet tifinaghe toujours boudé par les Marocains

LANGUES - Le rapport final des résultats du recensement mené par le HCP a consacré tout un volet aux langues parlées et écrites par la population marocaine. Darija, amazigh, langues étrangères... Quelles sont les idiomes les plus prisés par les Marocains?

La question qui fâche

A la veille du recensement, la question sur "le nombre de personnes qui lisent et écrivent l’amazigh en tifinagh" a suscité l’émoi de plusieurs mouvements amazighs, notamment l’Assemblé mondiale amazighe (AMA) qui a qualifié la décision d’Ahmed Lahlimi, le patron du HCP de "raciste". Pour rappel, l’objectif de Lahlimi était, selon ses déclarations, de déterminer "le nombre de personnes qui lisent et écrivent l’amazighe, non seulement en caractères tifinaghes, mais aussi en caractères arabe et latin".

La question a finalement été supprimée du formulaire pour éviter tout risque de boycott (les enquêteurs du HCP se sont contentés de demander aux sondées quelles langues ils parlent et écrivent), mais les résultats du HCP restent formel: seule une infime partie de la population écrit l’amazigh, que ce soit en arabe, en tifinagh ou en lettres latines. Ces derniers ne dépassent pas les 2,8% de l’ensemble de la population recensée.

On note néanmoins des disparités entre le monde rural et le monde urbain. De fait, le pourcentage de Marocains parlant amazigh s'élève à de 5,8% en campagne. Ce chiffre contraste fortement avec le milieu urbain où seulement 1,72% des Marocains parlent et écrivent cette langue. Les chiffres demeurent cependant équilibré entre les hommes et les femmes.

Population âgée de 10 ans et plus qui parle et écrit la langue amazighe

Darija vs. amazigh

Côté dialecte, la darija reste championne en milieu urbain avec 96% de la population recensée. Un pourcentage qui diminue du côté des campagnes puisque 80,2% de la population rurale "seulement" parle darija. Une différence de 16 points qui profite aux dialects amazighs. Ils sont en effet 20,2% à parler tachelhit en milieu rural, contre 11,6% en milieu urbain. Vient ensuite le tamazight avec 11,9% en milieu rural et 4,83 en milieu urbain. Le hassani reste peu pratiqué. Moins d'un Marocain sur 100 (0,9% de la population) utilise le dialecte sahraoui.

Population selon les langues nationales par milieu de résidence

Dis moi ce que tu parles, je te dirai d'où tu viens

Si la darija reste leader dans la quasi-totalité des seize régions du Maroc, elle réalise son meilleur score dans la région du Grand Casablanca-Settat où 99,1% des citoyens la pratiquent. Elle est reléguée à la deuxième position dans une seule région du Maroc, celle de Souss-Massa, où elle est devancée par le tachelhit, qui est parlé par 70,2% des habitants de cette zonne. Le hassani reste propre aux régions du sud. Ils sont 36,9% à parler le dialecte sahraoui dans la région de Laayoune-Sakia El Hamra, 20,4% à Guelmim Oued Noun et 18,4% à Eddakhla-Oued Eddahab. Le tarifit est, lui, champion de l’oriental où 38,4% de la population le pratique.

Les dialectes issus de l’amazighe restent plus populaires dans les régions de l’Oriental, Beni-Mellal Khenifra, Drâa-Tafilelt, Souss-Massa et Guelmim Oued-Noun où ils sont parlés par plus de 40% de la population. A Rabat, Tanger et Casablanca, grandes métropoles du pays, moins de 15% de la population pratique ces dialectes.

Do you speak english?

Du côté des langues étrangères, si le Français est parlé et écrit par 66% de la population alphabétisée de plus de 10 ans, il est talonné par l’anglais (18,3%) et l’espagnol (1,5%). Un fossé se creuse entre les milieux rural et urbain concernant la pratique des langues étrangères. Ils sont cependant plus de 50% à parler et écrire le français dans les campagnes.

LIRE AUSSI: