ALGÉRIE
17/10/2015 13h:39 CET | Actualisé 17/10/2015 13h:42 CET

Blida: L'Institut national du rein et de la greffe rénale fonctionnel fin du premier trimestre 2016

Archives

La mise en service de l’Institut national du rein et de la greffe rénale de Blida interviendra à la fin du premier trimestre 2016 une fois terminée l'opération de son équipement, selon le directeur de wilaya de la Santé, de la population et de la réforme hospitalière.

La mise en service, a-t-il ajouté, coïncidera avec la promulgation du décret exécutif portant sur la création d’un établissement spécialisé en greffes d’organes et d’un Institut de recherches. "Le taux d’équipement de cet institut, dont une enveloppe de 1,5 milliard de dinars lui a été affectée, est actuellement à 85%", a précisé à l’Agence de presse algérienne (APS) M. Ahmed Djemai, en marge d’une journée de sensibilisation sur l’importance du don d’organes, abritée par cet établissement relevant du Centre hospitalo-universitaire(CHU) Franz Fanon de Blida.

L'institut, unique en son genre, à l’échelle africaine, a été doté d’une enveloppe de réalisation de près de trois (3) milliards de dinars, avec pour mission la prise en charge des maladies uro-néphrologiques, est-il indiqué.

"Ce pôle scientifique d’importance, dont le Président de la République Abdelaziz Bouteflika avait posé la première pierre en 2006, entrera en exploitation à la fin du premier trimestre 2016, après le parachèvement de son équipement", indique encore M. Djemai.

Selon les objectifs fixés pour ce projet, cet établissement devrait contribuer à la réalisation de 500 greffes par an, tout en participant au développement de la greffe à partir de donneurs cadavériques, car l’opération est, actuellement, réduite aux greffes à partir de donneurs vivants apparentés.

"Une solution qui couvre à peine 10 % de la demande exprimée dans le domaine", estiment les spécialistes.

La structure est dotée de quatre (4) unités de soin, d’une capacité globale de 120 lits, en plus de laboratoires et de salles d’examens, outre une salle de conférences de 330 places réservée à l’accueil des recherches et études inhérentes à la greffe rénale, à la néphrologie et à l’urologie.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.