ALGÉRIE
17/10/2015 04h:21 CET | Actualisé 17/10/2015 04h:24 CET

Constantine 2015: hommage aux Chouyoukhs, Maîtres de la chanson Maalouf

HuffPost Algérie

Des chanteurs et musiciens de la chanson constantinoise ont rendu vendredi 16 octobre un vibrant hommage aux Chouyoukhs, Maîtres de la chanson Maalouf, notamment Kaddour Darsouni et Abdelmoumen Bentobbal, en retraçant lors d'une table ronde leurs parcours à travers des témoignages à la maison de la culture Malek Haddad. Un concert de maalouf, animé par l'association El Kasantinia, a clôturé la soirée.

Accueilli dès son entrée à la salle sous de très fortes acclamations, le Maître de la chanson Maalouf, Kaddour Darsouni, toujours coiffé de son tarbouche, a suscité une très forte émotion chez les animateurs de la table ronde, musiciens, dont certains ont jadis été apprentis chez ce Maître.

Né le 8 janvier 1927 à Constantine, Kaddour Darsouni s'imprègne des bases et des notions de musiques dès ses 6 ans, en rejoignant en 1933 l'association Mouhibi El Fen. Dissoute en 1937, ce Cheikh de Maalouf rejoint El Chabab El Fenni pour poursuivre son apprentissage.

A l'indépendance, il est sollicité pour prendre part aux travaux du premier colloque national sur la musique Algérienne. Kaddour Darsouni, de son vrai nom Mohamed Darsouni, enseignait et encadrait déjà des jeunes, membres de l'association El Moustaqbal El Fenni El Kassentini (المستقبل الفني القسنطيني). En 1967, il est médaillé d'or au festival de la musique arabo-andalouse. En 1995, il crée l'association des élèves du Conservatoire du Malouf de Constantine.

qsdqs

Le "Cheikh des Cheikhs" a été honoré par Mme. Ali Khodja, chef de département du patrimoine immatériel et des arts vivants de "Constantine, capitale de la culture arabe 2015", recevant un bouquet de fleur et un tableau d'honneur.

Les animateurs de la table ronde, menés par Mohammed Azizi, chanteur et musicien, ont aussi rendu hommage à Abdelmomen Bentobal.

Né le 12 mars 1928 à Constantine, Abdelmomen Bentobal a entamé son apprentissage de la musique andalouse chez Sid Ahmed et Abdelkarim Bestandji.

Après la Seconde guerre mondiale, il adhère à l'association Nejma Qotbia (Etoile polaire). Quelques dizaines d'années après, il crée l'association "El Bestandjia", à travers laquelle il transmettait l'art andalou et la musique maalouf aux jeunes générations de musiciens. Il est décédé le 11 juillet 2004 dans sa ville natale.

Les familles des deux autres cheikhs, Abdelhamid Benlebdjaoui et H'mida Berbouch, dit "Zeidane" ont également été honorés.

La table ronde a été suivie d'un concert de musique maalouf animé par des artistes virtuoses de l'association "El Kasantinia".

Un orchestre composé de plusieurs générations de musiciens, adolescents et seniors, a fait chavirer le public, emporté par les chants mélodieux du maalouf.

Ces tables rondes et ce concert ont été organisés dans le cadre de l'exposition interactive et audio-visuelle des "Aswat à la Nouba", qui se déroule dans la même maison de la Culture.

LIRE AUSSI: Du Hedjaz à la Nouba andalouse, la genèse de la musique arabe et du maalouf en exposition à Constantine

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.