ALGÉRIE
17/10/2015 05h:40 CET | Actualisé 17/10/2015 07h:59 CET

Olivier Lambert, réalisateur: "Le 17 octobre 1961 reste un épisode méconnu en Algérie"

A l'occasion de la commémoration du 17 octobre 1961, le Huffington Post Algérie republie une interview du journaliste Olivier Lambert réalisée en décembre 2013 sur le site de Maghreb Emergent.

Olivier Lambert, 30 ans, a co-réalisé avec Thomas Salva, photographe, le webdocumentaire "La Nuit oubliée" mis en ligne 2011 sur le site du journal français Le Monde. Mêlant images d'archives et témoignages, le webdocumentaire retrace les principales étapes de cette effroyable nuit au cours de laquelle des Algérien(ne)s ont été jetés dans la Seine à Paris.

LIRE AUSSI:"Indéfendable Europe"

Comment est née l'idée de réaliser un webdocumentaire sur le 17 octobre 1961?

Le point de départ de ce projet est la découverte par Thomas de cet épisode de la Guerre d'Algérie, au cours duquel des centaines d'Algériens ont été noyés dans la Seine ou exécutés pour avoir manifesté, à travers l'émission de radio de Daniel Mermet sur France Inter, en décembre 2010. Il apprend soudain qu'un tel événement s'est passé dans la ville où il habite, à Paris, et dans son arrondissement en plus, le 5e. Lui comme moi sommes tellement surpris de n'avoir jamais entendu parler de cette date, ni à l'école, ni dans nos familles, que l'on décide de s'emparer du sujet.

Comment avez-vous construit "La nuit oubliée"?

Nous avons commencé par lire tous les livres sur le sujet ! Au niveau du contenu, il était impératif pour nous d'entendre des points de vue différents et donc de donner la parole aux acteurs des deux camps. Nous avons aussi interrogé des historiens pour l'encadrage historique. Nous avons abordé le sujet avec beaucoup de candeur sans jamais être dans le jugement.

Sur la forme, nous souhaitions trouver un élément visuel qui ramène le webdocumentaire à quelque chose de basique et très pédagogique d'où le choix d'un graphisme de bande-dessinée. C'est toujours dans ce souci d'être accessible au plus large public possible que nous avons conçu la double-frise thématique avec des vidéos de l'INA et les dates symboliques de la guerre d'Algérie ainsi que la carte interactive retraçant les mouvements du soir du 17 octobre.

Comment a été reçu votre travail?

"La nuit oubliée : 17 octobre 1961" a été mise en ligne sur le site du quotidien français Le Monde le 17 octobre 2011 et a été visionnée, depuis, par 150.000 visiteurs uniques dont 70.000 dans les deux semaines qui ont suivi son lancement. Ce succès s'est accompagné d'un retour auquel nous ne nous attendions pas à savoir une avalanche de mails et de commentaires vindicatifs de la part de partisans de l'Algérie française qui nous reprochaient de défendre le FLN.

Nous leur avons toujours répondu en arguant que notre objectif n'était pas de débattre du choix politique qui appartient à l'Histoire mais de faire connaître un événement historique peu connu avec un point de vue le plus neutre possible. Cependant, nous avons aussi reçu beaucoup de commentaires positifs, les plus gratifiants étant ceux des enseignants qui nous disaient qu'ils avaient utilisé le webdocumentaire avec leurs élèves. Pour nous qui avions réalisé ce projet faute de ne pas avoir étudié le 17 octobre 1961 à l'école, on ne pouvait rêver meilleure validation !

Avez-vous montré votre "La nuit oubliée" en Algérie?

Malheureusement non. Pourtant, au début du projet, nous avons cherché deux diffuseurs: un français et un algérien mais nous n'avons trouvé personne en Algérie. Nous avons aussi contacté l'Ambassade de France en Algérie et ses différentes institutions. Malgré, un retour positif, il n'y a pas eu de suite. Ensuite, à partir de 2012, nous sommes passés à autre chose et nous avons abandonné nos recherches.

C'est dommage car nous avions même imaginé au cours du tournage une seconde partie en Algérie, à la suite du témoignage d'Ali Haroun, membre dirigeant de la Fédération de France du FLN, qui nous avait dit que les jeunes algériens ne connaissent pas cet épisode. Notre idée était de nous rendre en Algérie en se posant les mêmes questions que nous nous étions posés, ce jour de décembre 2010, à savoir : "Qu'est-ce que les Algériens savent de la Guerre d'Algérie? Et du 17 octobre 1961?". Peut-être qu'un jour nous le ferons ou, même mieux, que d'autres le feront.

LIRE AUSSI:Ratonnade du 17 octobre 1961: la bataille de Paris gagnée par Jean-Luc Einaudi, le "héros moral

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.