ALGÉRIE
16/10/2015 09h:55 CET | Actualisé 16/10/2015 10h:49 CET

Du Hedjaz à la Nouba andalouse, la genèse de la musique arabe et du maalouf en exposition à Constantine

DR

De la période pré-islamique, de ses écoles et de ses poésies aux civilisations nord-africaines et leurs influences andalouses, le cheminement de la musique arabe, les moments clés de son histoire et ses répercussions au Maghreb, sont la principale thématique de l’exposition "de l’Aswat à la Nouba", qui retrace durant ce mois d’octobre la genèse de la musique maalouf de Constantine, à la maison de la culture Malek Haddad, de lacapitale de la culture arabe 2015.

Des "Aswat" (الاصوات), premières mélodies du Hijaz (140-750) à la Nouba de l’Andalousie musulmane, la genèse du maalouf et ses racines témoignent de la richesse de la musique arabe, plurielle, riche, bercée par le cheminement des civilisations dont elle est issue.

De son essor à Yathrib (Médine) et Bagdad aux écoles du Maghreb, en passant par Cordoue et Séville, la musique arabe et les grandes dates de son histoire sont explorées par l’exposition, interactive et audiovisuelle de "l’Aswat à la Nouba".

Organisée par le département du patrimoine immatériel et arts vivants de "Constantine, capitale de la culture arabe 2015", cette manifestation appréhende la genèse et les traces du Hijaz et ses variantes, et de la nouba andalouse dans le maalouf de la dite wilaya.

Se recueillant aux sources, dans le Hedjaz et ses variantes; le Houda, le Sanad, Nasb et Ahzadj entre autres, cette exposition illustre, de l’école de Yathrib, de Damas et de Bagdad, l’émergence de la musique arabe et son embranchement avec l’avènement de l’Islam, les conquêtes ultérieures, notamment celle du Maghreb et de l’Andalousie.

Dans cette optiqe, l’exposition "des Aswat à la Nouba" illustra notamment les écoles d’Alger et ses "maalem" de la casbah (القصبجية المعاليم) , ainsi que Constantine et son maalouf.

Pour mener au loin son exploration, cette manifestation s’accompagne de conférences scientifiques, tables rondes et concerts de musique maalouf des écoles constantinoise et marocaine.

La maison de la Culture Malek Haddad accueillera dès ce vendredi un concert animé par l’association "El Kasantinia", pour donner suite samedi à des conférences sur les perspectives de la musique Nouba. Intitulée "Entre tradition et modernité : perspectives de la nouba et apport du congrès du Caire 1932 et de Fès 1939", cette assise passe au crible le congrès scientifique et artistique du Caire, où s’étaient opposés la musique savante arabe à l’occidentale.

Avant son focus sur la capitale de la culture arabe, son style et ses écoles classiques, cette exposition n’omet pas de rassembler les « Icônes » de la musique arabe, cette génération d’artistes née durant le 1e quart du 20e siècle. Fairouz, Warda, Fergani, Doukkali ou Oum Kalthoum, ces grands ténors qui "ont passionné les publics arabes, toutes générations confondues », ces étoiles « dont la la lumière ne décline toujours pas."

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.