ALGÉRIE
15/10/2015 07h:08 CET

Baptisation de la maison de la presse de Tizi Ouzou: les journalistes dénoncent la décision "arbitraire" de Hamid Grine

Facebook/hamid.messir

Mécontents "de la démarche unilatérale" du ministre de la Communication dans la baptisation de la maison de la presse de Tizi Ouzou au nom du défunt journaliste Malik Aït Aoudia, l'Association des journalistes et correspondants de la wilaya éponyme a "énergiquement dénoncé" dans un communiqué la "politique du fait accompli" adoptée par Hamid Grine.

Un rassemblement sera organisé jeudi 22 octobre lors de l'inauguration de cet établissement par le même responsable du secteur, pour contester cette "décision politique" prise "au mépris de la procédure légale".

"Pour lever tout équivoque", l'Association des journalistes de Tizi Ouzou a précisé que cette contestation "n'a rien contre notre défunt confrère Malik Aït Aouidia".

LIRE AUSSI: Le journaliste Malik Aït Aoudia tire sa révérence

La réalisation de cette maison de la presse "a été depuis plus de vingt ans un des vœux les plus chers aux journalistes lâchement assassinés" durant les 1990, explique cette Association, qui a ainsi proposé de la baptiser au nom des "Martyrs de la presse".

"La démarche unilatérale et arbitraire" du ministre de la Communication, qui a annoncé lors d'une récente sortie publique, que la maison de la presse sera baptisée au nom du défunt journaliste, décédé le 30 juillet dernier, "est en contradiction totale avec les discours développés jusque-là par les responsables du secteur de la communication", déplore cette association.

Une "décision politique" prise "au mépris de la corporation locale et de la mémoire de ses martyrs", poursuit la même source dans son communiqué.

L'Association, tout en affirmant que ses journalistes qui ne sont pas "des moutons de Panurge" sauront exprimer leur mécontentement, a ainsi annoncé la tenue d'un rassemblement lors de l'inauguration jeudi 22 octobre de cette maison de la presse.

qsd

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.