ALGÉRIE
15/10/2015 10h:57 CET | Actualisé 15/10/2015 11h:09 CET

Certaines pratiques du gouvernement algérien limitent les libertés religieuses, selon le Département d'Etat américain

DR

Certaines pratiques du gouvernement algérien limitent les libertés religieuses, note le rapport du Département d'Etat américain sur la liberté de la religion dans le monde en 2014, publié ce mercredi 14 octobre.

Le document, qui détaille les lourdeurs bureaucratiques imposées aux associations à caractère religieux, musulmanes ou autres, critique également certaines atteintes aux libertés confessionnelles des individus, dont les poursuites judiciaires contre des non-jeûneurs durant le ramadan ainsi que contre des personnes accusées de prosélytisme.

LIRE AUSSI:Une manifestation de non jeûneurs à Béjaïa brutalement empêchée

Bien que la constitution algérienne garantit le droit inviolable à l'opinion et à la foi, "un cas de condamnation judiciaire et un autre d'harcèlement pour non-observation du jeûne durant le ramadan ont été rapportés", indique le rapport.

"Aucun progrès n'a été enregistré dans le cas de deux chrétiens arrêtés précédemment et poursuivis en justice", ajoute le document.

Il s'agit d'Abdelkrim Siaghi, un converti au christianisme condamné en 2011 à 5 ans de prison pour avoir "offense au prophète",ainsi que de Mohamed Ibaouene, un autre chrétien de Tizi Ouzou condamné en 2012 à un an de prison pour "tentative de conversion d'un musulman". Sa peine a été abandonnée en appel et son amende de 50 000 DA a été doublée, mais son avocat avait annoncé qu'il referait appel.

Jusqu'à 100 000 chrétiens en Algérie

Si les associations non-musulmanes en Algérie rencontrent parfois des difficultés bureaucratiques avec le gouvernement, ce qui entrave leur fonctionnement normal, le Département d'Etat américain relève cependant que "la société tolère généralement les étrangers et les citoyens qui pratiquent d'autres religions que l'islam".

Le rapport indique toutefois que les juifs en Algérie, ainsi que certains chrétiens, affichent un profil bas "pour éviter d'éventuels problèmes avec la justice et la société".

Sur les 38,8 millions d'Algériens (estimation de juillet 2014), plus de 99% sont des musulmans sunnites, rappelle le document. Les chrétiens, les juifs ainsi que la communauté des ibadites à Ghardaia constituent ensemble moins de 1% de la population.

Il n'y aurait moins de 200 juifs et entre 20 000 et 100 000 chrétiens en Algérie selon des estimations non officielles, la plupart d'entre eux vivent dans les grandes villes tel que Alger, Oran et Annaba.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.