14/10/2015 13h:54 CET | Actualisé 14/10/2015 15h:34 CET

Maroc-USA, Ibrahimi en promoteur de l'Afrique financière

Investissement - Plus de 200 participants de haut niveau se sont réunis à Atlanta le 13 octobre dernier à l’occasion de la deuxiéme édition de l’« US-Morocco Trade & Investment Forum ». Sous l’impulsion de l’ambassade du Maroc à Washington, grands décideurs et leaders politiques issus de l’Oncle Sam se sont rassemblés au siège de Coca Cola pour débattre autour de thèmes majeurs tels que l’énergie, l’aéronautique, l’automobile, l’agro industrie et la gestion de l’eau.

Dans ce cadre, Saïd Ibrahimi CEO de Casablanca Finance City Authority a exposé les avantages de la place financière panafricaine qu’il dirige et notamment ses atouts comme plateforme de conquête des marchés africains à partir du royaume. M Ibrahimi a notamment mis l’accent sur l’importance d’adopter une démarche de convergence financière afin de pallier à la fragmentation chronique des marchés continentaux.

Selon lui "l’Afrique doit à la fois atteindre la masse critique pour attirer les multinationales mais également assurer aux investisseurs étrangers la stabilité et la sécurité, considérées comme des avantages majeurs du royaume".

Suite au succès de l’accord de libre-échange Maroc-USA entré en vigueur en 2006 ainsi que du dialogue stratégique lancé en 2012, le forum a pour objectif de renforcer la coopération économique entre les deux pays offrant ainsi la possibilité d’explorer des opportunités commerciales uniques pour les entreprises américaines implantées au Maroc ou souhaitant s’y implanter.

« Les relations privilégiées entre les deux pays remontent à 1777, lorsque le Maroc fut le premier pays à reconnaître l’indépendant des USA » a affirmé Rachad Bouhlal Ambassadeur du Maroc aux USA. « Les bons amis font de bons partenaires commerciaux, et nous sommes heureux de tenir ce 2ème forum annuel à Atlanta. »

Au cours des dix dernières années, les investissements étrangers au Maroc ont connu une nette augmentation et ce, grâce à sa situation géographique, sa croissance économique, sa stabilité politique ainsi que la qualité de ses infrastructures. En 2013, le Maroc est devenu la deuxième plus grande destination pour les investissements directs étrangers en Afrique, et deuxième investisseur africain sur le continent ce qui lui a valu d’être nommé « hub financier de l’avenir » par CNN.

Le Maroc a également obtenu des notations favorables de la part de Fitch Ratings, la Banque mondiale et d’autres classements comme étant un endroit propice au monde des affaires.

Parmi les participants : Dwight Bush, l’ambassadeur des USA au Maroc, Curt Fergusson, président de Coca-Cola Moyen-Orient et Afrique du nord, Afrique, Ahmet Bozer, vice-président exécutif et président de Coca-Cola International, Mamoune Bouhdoud, Ministre des petites et moyennes entreprises, Rachad Bouhlal, ambassadeur du Maroc aux Etats-Unis, Meriem Bensaleh Chaqroun, Présidente de la CGEM, Saïd Ibrahimi, Directeur Général de Casablanca Finance City, Walter Siouffi, président de Citibank Maghreb et de la Chambre de commerce Américaine au Maroc et d’autres dirigeants clés du secteur privé et public.

LIRE AUSSI