ALGÉRIE
13/10/2015 04h:15 CET | Actualisé 13/10/2015 04h:32 CET

Le patron du DRS, Bachir Tartag a limogé plusieurs généraux (journaux)

Le ministère de la défense nationale à Alger
DR
Le ministère de la défense nationale à Alger

Le nouveau chef du Département du Renseignement et de la sécurité (DRS), Athmane Tartag dit Bachir, installé à la tête des services de renseignements algérien le 13 septembre 2015 en remplacement du général du corps d'armée, Mohamed Mediene dit Toufik aurait limogé une douzaine de généraux selon les journaux arabophones El Khabar et El Hiwar.

"Tartag entame une large campagne de changement au DRS" titre El Khabar tandis qu'El Hiwar annonce que "le général Tartag a limogé 12 généraux" pour les remplacer par des "colonels diplômés de la jeune génération ayant des compétences opérationnelles".

Douze généraux et un colonel se sont vu signifier leur fin de mission avec mise en retraite immédiate par le général Bachir Tartag rapporte El Hiwar qui parle de "promotion" et de "rajeunissement" au sein du service de renseignement. Comme dans la "tradition", les noms de la plupart des personnes remerciées publiées par les deux journaux sont incomplets.

LIRE AUSSI :

La présidence de la République "explique" les changements au sein du DRS

BLOG : Le départ du général Toufik: une affaire interne au régime

El Hiwar donne les noms du général Touati en précisant qu'il est "de Ain Defla" et qu'il était dans le passé dans la gendarmerie, du général Seghir qui gérait les services techniques à Bouzareah, du général Tayeb en charge de la formation.

El Hiwar évoque aussi le départ d'autres généraux "sans importance au sein du DRS". Des hommes à qui le général Toufik "avait promis de parrainer et de promouvoir pour des raisons d’allégeance personnelle" ajoute le journal.

Le même journal annonce également le départ du "colonel Okba qui avait remplacé le colonel Fawzi à la tête du service information de la caserne de Ben Aknoun avant que le président ne décide de dissoudre définitivement ce service sur la base de rapports soulignant l'inutilité de l'implication du DRS sur la scène médiatique...".

L'article d'El Khabar d'une tonalité plus neutre donne d'autres noms de généraux touchés par la vague de changements. Il s'agit du général Amin "chargé du contrôle des caméras", du général Hamami, responsable des moyens généraux et du parc, du général Ali Bendaoud en charge de l'Inspection, le général Lotfi, des oeuvres sociales et sport.

Et aussi du général Redouane "qui a occupé le poste sensible de secrétaire du général de corps d'armée Mohamed Mediene. il est, précise El Khabar, "l'un des premiers cadres à se voir signifier sa fin de mission après le départ du général Toufik à la retraite".

El Khabar annonce aussi le départ de trois colonels. Les colonels Hadj Rafik et Abdelkader Khemane qui étaient en charge des dossiers économiques et le colonel Selim qui s'occupait des affaires juridiques.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.