MAROC
13/10/2015 11h:07 CET

Abdelilah Benkirane promet un milliard de dirhams pour soutenir les enfants en situation de handicap

Abdelilah Benkirane promet un milliard de dirhams pour soutenir les enfants en situation de handicap
Abdelilah Benkirane promet un milliard de dirhams pour soutenir les enfants en situation de handicap

BOURSE - Le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane s'est engagé, lundi à Casablanca, à attribuer une bourse aux enfants à besoins spécifiques, en l'inscrivant dans le projet de la Loi de finances 2016.

Intervenant lors de la première édition du Forum Handicap Maroc pour l'emploi des personnes handicapées, organisée par l'association Espoir Maroc, M. Benkirane a affirmé qu'un budget d'un milliard de dirhams sera alloué par le Fonds d'appui à la cohésion sociale pour soutenir ces enfants.

Le chef du gouvernement a relevé la difficulté de respecter le quota de 7% des emplois réservés aux handicapés dans la fonction publique, notamment à cause de la difficulté de déterminer le nombre de personnes concernées et l'évaluation de leur handicap.

Le chef du gouvernement a également indiqué que des réunions se tiendraient avec les départements concernés afin de trouver des solutions adéquates, et a appelé les personnes handicapées "à s'organiser et à réfléchir à des propositions permettant de trouver une approche répondant à leurs aspirations".

Initié par le ministère de l'Emploi et des Affaires sociales en partenariat avec l'Agence nationale pour la promotion de l'emploi et des compétences (ANAPEC) et l'Entraide nationale, le Forum Handicap Maroc offre aussi des espaces pour le recrutement, le coaching et la formation de personnes handicapées.

En juillet dernier, alors qu'il évoquait "les efforts insuffisants" du gouvernement pour les droits des handicapés, Abdelilah Benkirane a versé une larme devant le Parlement, visiblement ému. "Certains enfants handicapés ont vu fuir leur père ou leur mère", a-t-il déclaré. Pour lui, "les handicapés sont là depuis la création de l'univers. Depuis l'indépendance, le Maroc a beaucoup fait mais pas encore assez pour ces personnes", a-t-il souligné.

LIRE AUSSI:Vers une autre forme de solidarité autour du handicap mental au Maroc