MAROC
09/10/2015 12h:31 CET | Actualisé 09/10/2015 12h:32 CET

Nabila Mounib : "Les Suédois disent que le régime marocain n'est pas démocratique et ne respecte pas les droits de l'Homme"

DIPLOMATIE - De retour de Stockholm, Nabila Mounib, chef de file du Parti socialiste unifié (PSU), est revenue ce vendredi 9 octobre en conférence de presse sur les faits marquants de sa visite de travail de trois jours en Suède, dont l’objectif était de défendre la position marocaine sur le dossier du Sahara.

Accompagnée des trois autres membres de la délégation, à savoir Mostafa Bouaziz, militant au sein du PSU et professeur à l’université Hassan II de Casablanca, Mohamed Ben Abdelkader, chargé des relations avec les partis socialistes d'Europe et du monde arabe de l'Union socialiste des forces populaires (USFP) et Rachida Tahiri, membre du Bureau politique du Parti du progrès et du socialisme (PPS), la Secrétaire générale du PSU a d’emblée souligné que la Suède ne menaçait ni "l’intégrité territoriale du Maroc", ni ses "intérêts économiques".

"Il est devoir du Maroc d’éclairer l’opinion publique suédoise en expliquant notre position sur le Sahara et en réhabilitant l’image du pays auprès des Suédois", a-t-elle affirmé. Ces derniers, selon la patronne du PSU, "disent que le régime marocain n’est pas démocratique et ne respecte pas les droits de l’Homme".

Mais si la délégation marocaine a pu corriger les appréhensions des responsables suédois, "beaucoup reste à faire", dans la mesure où "ce qui s’est passé hier avec la Suède peut dans l’avenir arriver avec un autre pays (…). C’est pourquoi nous devons renforcer notre diplomatie et nous activer davantage sur ce front".

LIRE AUSSI: