ALGÉRIE
09/10/2015 13h:52 CET | Actualisé 09/10/2015 13h:52 CET

Cinq Palestiniens tués par des tirs israéliens dans la bande de Gaza

Des forces de l'ordre israéliennes tirent sur des palestiniens avec des balles en caoutchouc près d'un checkpoint à l'est d'Hébron, le 6 octobre 2015
AFP
Des forces de l'ordre israéliennes tirent sur des palestiniens avec des balles en caoutchouc près d'un checkpoint à l'est d'Hébron, le 6 octobre 2015

Cinq jeunes Palestiniens, dont un adolescent, ont été tués et 25 autres blessés vendredi par des tirs israéliens lors de heurts dans la bande de Gaza, dans des secteurs proches de la frontière avec Israël, ont indiqué les services de secours de l'enclave.

Il s'agit des premiers Palestiniens à être tués dans des heurts dans la bande de Gaza depuis l'escalade des violences entre Palestiniens et Israéliens le 1er octobre.

Mohammed al-Raqab, 15 ans, et un autre Palestinien de 19 ans, dont l'identité n'était pas encore confirmée, ont été tués lorsque les soldats israéliens de l'autre côté de la barrière enfermant le territoire ont répliqué à des jets de pierres de jeunes Gazaouis, à l'est de la ville de Khan Younès (sud).

Ahmed al-Hirbaoui, Chadi Daoula et Abed al-Wahidi, tous trois âgés de 20 ans, ont eux été tués lors de heurts similaires à l'est de la ville de Gaza.

Vingt-cinq autres Gazaouis ont été blessés, dont plusieurs grièvement, dans ces heurts.

"Environ 200 Palestiniens se sont approchés de la barrière de sécurité, jetant des pierres et des pneus enflammés sur la barrière et les forces de sécurité israéliennes. Les forces sur place ont répliqué en tirant sur les principaux instigateurs pour les empêcher d'avancer et disperser l'émeute", a indiqué à l'AFP une porte-parole de l'armée israélienne, ajoutant que les heurts étaient toujours en cours.

La Cisjordanie, Jérusalem et Israël sont en proie à des violences quotidiennes depuis début octobre. Trois jeunes Palestiniens ont été tués en Cisjordanie et à Jérusalem-Est occupées lors de heurts avec des soldats.

En outre, depuis le 3 octobre, onze attaques à l'arme blanche, principalement de la part de jeunes Palestiniens, ont fait deux morts et treize blessés israéliens ou juifs. Cinq des assaillants présumés ont été tués.

La bande de Gaza et le mouvement islamiste Hamas qui la contrôle sont jusqu'à présent restés largement à l'écart de ces violences.

Le chef du Hamas à Gaza, Ismaïl Haniyeh, a estimé vendredi que les dernières violences étaient une nouvelle intifada, après les soulèvements palestiniens de 1987 et 2000.

"Nous appelons à renforcer et accentuer l'intifada (...) Gaza remplira son rôle dans l'intifada de Jérusalem et elle est plus que prête à l'affrontement", a-t-il dit.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.